Sabina Spielrein, une oeuvre pionnière, un destin singulier

Le Coq Héron

Le numéro 197, de 2009, de la revue Le Coq-Héron reprend les textes d’un colloque intitulé Qui a peur de Sabina Spielrein ? De patiente à psychanalyste, entre Jung et Freud, et au-delà qui s’est tenu les 19 et 20 avril 2007 en Suisse, à l’université de Lausanne. Kaj Noschis, l’organisateur du colloque, introduit l’ensemble des articles et des auteurs.

Sommaire du Dossier : Sabina Spielrein

 Kaj Noschis – Présentation

 Kaj Noschis – Introduction : Qui a peur de Sabina Spielrein ?

 Sabine Richebächer – Sabina Spielrein. Un penseur moderne

 Ursula Prameshuber – La contribution de Sabina Spielrein à la psychanalyse

 Angela Graf-Nold – Sabina Spielrein à la clinique psychiatrique du Burghölzli – Faits et fictions d’un traitement

 André Haynal – L’originalité de la pensée psychanalytique helvétique

 Elisabeth Marton – Réflexions à propos de l’élaboration du film, Ich hiess Sabina Spielrein

 Signe Maehler – Des textes autant qu’on veut, mais presque pas d’images…

 Christian Gaillard – Revisiter le passé au cinéma et en psychanalyse

 Alain de Mijolla – À propos de Sabina Spielrein, une histoire inhabituelle

 Yves Lugrin – Sabina Spielrein et la transmission de la psychanalyse

Lien vers le numéro sur le site de CAIRN : voir le site
n°197, 2009