Devenir psychanalyste jungien

© Véronique Beldent   —> Site web
L’Institut C.G. Jung est le lieu de formation, d’acquisition de connaissances et de réflexion de la Société Française de Psychologie Analytique. Il forme les candidats admis en analyse didactique, les membres associés et les membres de la S.F.P.A.

Comme pour toutes les sociétés membres de l’Association Internationale de Psychologie Analytique (IAAP), la formation s’organise autour de :

- La poursuite de l’analyse personnelle tout au long de la formation,

- Le travail de supervision,

- Les groupes cliniques,

- Un enseignement théorico-clinique,

- l’élaboration d’un mémoire.

Le candidat, déjà engagé dans un parcours analytique, se présente en didactique après cinq entretiens individuels auprès de cinq membres du Conseil d’admission. Le Conseil d’admission se charge d’apprécier son parcours individuel et ses potentialités à s’engager dans la formation d’analyste. Une fois admis, son analyse personnelle se déroule à un rythme soutenu pendant au moins trois années avec un nouvel analyste membre de la S.F.P.A.
A l’issue de cette période, le candidat, détenteur alors du titre de psychologue ou de docteur en médecine, ou bénéficiant d’une dérogation, qui aura participé aux enseignements de l’Institut C.G. Jung et suivi des patients sous la supervision d’un psychanalyste superviseur, pourra demander son admission en analyse de contrôle. La procédure est identique à celle de l’entrée en didactique. Le candidat admis en analyse de contrôle devient alors « Membre associé » de la S.F.P.A. et figure sur ses listes. Il poursuit son analyse personnelle et son travail de supervision. L’analyse de contrôle dure environ 5 ans. Au cours de celle-ci, le candidat travaille à l’élaboration d’un mémoire qui devra témoigner de sa compétence clinique en lien avec la théorie psychanalytique, celle de Jung en particulier.
Au terme de son analyse de contrôle, le candidat demande à être reçu en entretiens individuels par cinq membres du Conseil d’admission, auprès desquels il déposera son mémoire. Le Conseil évaluera s’il est admis à postuler la qualité de Membre de la S.F.P.A. Il le deviendra après avoir été coopté par l’Assemblée Générale de la S.F.P.A., devant laquelle il aura présenté son mémoire.

Attention : Pour toutes précisions, se référer au Règlement Intérieur

Cursus de formation

Vue globale du cursus de formation

La SFPA, Société membre de l’Association Internationale de Psychologie Analytique, et son Institut, l’Institut C.G. Jung, propose un cursus de formation en vue de devenir Psychanalyste Jungien.
Cette formation s’articule autour d’un axe central et de quatre étapes dans la formation.

L’axe central

L’axe central de toute formation au métier de psychanalyste est l’analyse personnelle, analyse qui doit précéder la formation et se poursuivre tout au long de celle-ci.

L’étape préliminaire

Avant son entrée dans le cursus de formation de l’Institut C.G. Jung le futur étudiant devra :

  • Avoir fait un premier temps d’analyse personnelle avec un psychanalyste reconnu comme tel par sa société ou ayant suivi jusqu’à son terme une formation par une société de psychanalyse.
  • Avoir commencé à élaborer son désir de devenir analyste au décours de son travail analytique.
  • Avoir commencé à fréquenter les écrits de Carl Gustav Jung et des psychanalystes jungiens et avoir ainsi acquis une vision globale des principaux concepts de la Psychologie Analytique. Une bibliographie succincte est donnée à la fin de ce livret.

La première étape, ou didactique

L’étape didactique se poursuit durant un maximum de cinq ans, sauf dérogation.
L’étudiant doit :

  • Poursuivre son analyse personnelle avec un analyste membre de la SFPA depuis plus de cinq ans1.
  • Suivre les enseignements qui lui sont proposés par l’Institut.
  • Entamer un travail de supervision dès qu’il reçoit des patients, supervision individuelle1 et participation à un groupe clinique.

Durant l’étape didactique, l’étudiant n’est pas membre de la SFPA, et n’est pas reconnu comme psychanalyste jungien.

La seconde étape, ou contrôle,

L’étape de contrôle fait suite à la précédente, et se poursuit durant un maximum de cinq ans, sauf dérogation. Durant cette étape le psychanalyste en formation est membre associé de la SFPA, et est reconnu comme psychanalyste en formation avancée. De ce fait, il peut faire état de son titre de membre associé de la SFPA. Il figure à ce titre sur les listes de la SFPA.

Le Membre Associé doit :

  • Poursuivre son analyse personnelle avec un analyste membre de la SFPA depuis plus de cinq ans.
  • Suivre et participer aux enseignements qui lui sont proposés par l’Institut.
  • Poursuivre son travail de supervision, individuelle et de groupe clinique.
  • Rédiger le mémoire de 50 pages maximum qu’il devra présenter au terme de son étape de contrôle.

La troisième étape est la vie professionnelle

Être reconnu comme psychanalyste par sa société et ses pairs n’est pas la fin de la formation. Celle-ci se poursuit tout du long de la pratique professionnelle du psychanalyste.
Le psychanalyste doit :

  • Poursuivre ou reprendre son travail d’analyse personnelle dès lors que cela s’avère souhaitable pour la bonne qualité de son travail.
  • Poursuivre un travail de supervision ou d’intervision dès que nécessaire, tout au long de son activité professionnelle.
  • Poursuivre et approfondir ses connaissances théoriques et cliniques, par ses lectures, ses travaux de recherches et sa participation aux week-ends de la SFPA.

Durant toute sa formation et sa vie professionnelle le candidat devra respecter le Code de Déontologie de la SFPA.

Détail des procédures d’admission à chaque étape

L’admission à l’étape didactique

Le candidat qui désire être admis à l’étape didactique doit :
a) en adresser la demande écrite au Président de la SFPA qui la transmet au directeur du Conseil d’Admission. Cette demande sera accompagnée d’un curriculum vitae, d’une photographie d’identité, et d’une attestation du ou des psychanalyste(s) avec le(s) quel(s) il a travaillé. L’attestation indique uniquement le rythme des séances et la durée de son analyse.
b) Avoir un entretien individuel avec cinq membres du Conseil d’Admission de la SFPA. Il remet à chacun son curriculum vitae, une photographie d’identité et la ou les attestations de son ou de ses psychanalystes.
Ces entretiens donnent lieu à des honoraires du même montant que ceux payés par le candidat à son psychanalyste.
c) La candidature d’admission en didactique est examinée par le Conseil d’Admission qui se réunit deux fois par an, au mois de janvier et juin, pour examiner les demandes d’admission en didactique. Le candidat doit être accepté à la majorité simple par le Conseil d’admission. Si le psychanalyste du candidat est membre du Conseil d’Admission, il n’assiste pas au débat et ne prend pas part au vote.

La décision du Conseil d’Admission est notifiée au candidat par le Président de la SFPA. Les éléments de cette décision ne sont pas communiqués au candidat. Après trois refus, le candidat n’est plus autorisé à se représenter.

À titre dérogatoire, le candidat peut demander à exprimer le niveau d’entrée dans le cursus qu’il juge approprié : didactique, contrôle ou présentation du mémoire. Le Conseil d’Admission évalue ce niveau pour chaque candidature.

L’étape didactique

L’étape didactique consiste en la poursuite de l’analyse personnelle du candidat avec un nouveau psychanalyste, membre de la SFPA depuis au moins cinq ans.

L’analyse à cette étape devra suivre un rythme régulier à raison de préférence, de plus d’une séance par semaine pendant au moins trois ans. Après quoi le candidat pourra passer les cinq entretiens d’admission à l’étape de contrôle, entretiens donnant lieu à des honoraires du même montant que ceux qui sont payés à son psychanalyste.

Au-delà de cinq ans dans l’étape didactique le candidat devra solliciter un entretien individuel avec cinq membres de Conseil d’Admission pour faire le point sur son parcours. Ces entretiens donnent lieu à des honoraires du même montant que ceux qui sont payés à son psychanalyste. Le Conseil d’Admission appréciera alors la situation du candidat et la décision du Conseil d’Admission lui sera notifiée par le Président de la SFPA.

Le candidat admis à l’étape didactique doit, pendant toute la durée de celle-ci, participer activement aux enseignements de l’Institut C.G. Jung. Dès que le candidat est suffisamment engagé dans sa propre pratique de clinicien, il doit entreprendre un travail de supervision avec un psychanalyste superviseur avec lequel il n’a pas travaillé jusque-là, et participer à un groupe de travail clinique.

Il est redevable des frais de formation à partir du début de l’année scolaire correspondant à son admission à l’étape didactique, et pendant toute la durée de celle-ci. Le montant de ces frais de formation annuels, payables en une ou deux fois, est fixé par l’Assemblée Générale de la SFPA sur proposition du Comité de Direction. Le non-règlement de ces frais remet en cause la poursuite de la formation. Les honoraires concernant l’analyse personnelle, les supervisions individuelles ou en groupe, sont réglés directement au psychanalyste concerné.

Toute situation particulière intervenant au cours de la formation sera examinée par le Conseil d’Admission qui statuera.

L’admission à l’étape de contrôle

Pour demander son admission à l’étape de contrôle, le candidat doit :

a) avoir participé activement aux enseignements de l’Institut C.G. Jung pendant toute la durée de l’étape didactique ; il doit prévenir de ses absences.
b) avoir le titre de psychologue ou de docteur en médecine, sauf demande de dérogation soumise par l’intéressé au Conseil d’Admission, et acceptée par celui-ci ;
c) justifier d’une formation en psychopathologie ;
d) avoir fait preuve d’une connaissance suffisante de l’œuvre de C.G. Jung, de la psychologie analytique et de la psychanalyse ;
e) avoir eu en charge des analysants pendant au moins deux ans, sous la supervision d’un psychanalyste superviseur de la SFPA ;
f) avoir participé à un groupe de travail clinique.

La procédure d’admission à l’étape de contrôle est identique à celle décrite ci-dessus pour l’étape didactique. Toutefois, les dernières attestations d’analyse, de supervision et de participation à un groupe clinique doivent dater de moins de six mois. Le candidat fournit une attestation de sa présence à l’Institut.

En cas de refus de sa candidature, le candidat peut demander un entretien avec un membre faisant partie du Conseil d’Admission qui lui sera désigné par le Directeur dudit Conseil. Après trois refus, le candidat n’est plus autorisé à se représenter.

L’étape de contrôle

Le candidat admis à l’étape de contrôle est, de droit, membre associé de la SFPA. Il figure sur ses listes en cette qualité. Il est redevable d’une cotisation dont le montant est fixé par l’Assemblée Générale. Conformément aux statuts de la SFPA, il participe aux séminaires et aux diverses réunions de travail. Il est invité à participer aux assemblées générales ; toutefois il n’y a pas le droit de vote et n’est pas éligible aux diverses fonctions prévues par les statuts. Il peut participer au Collège des Chercheurs, s’il en fait la demande auprès du coordinateur et sous réserve de son acceptation.

Le candidat à l’étape de contrôle :

a) poursuit son analyse personnelle ;
b) entreprend ou poursuit un travail de contrôle de sa pratique clinique, qui se déroule sur un minimum de cent séances de supervision effectuées avec deux psychanalystes superviseurs de la SFPA qui seront de préférence de sexe différent ;
c) participe à des groupes de travail clinique dirigés par des psychanalystes superviseurs de la SFPA.

Toute situation particulière intervenant au cours de la formation, sera examinée par le Conseil d’Admission qui statuera.

La qualité de membre associé se perd :

  • par admission au statut de membre ;
  • par radiation, lorsque le membre associé n’a pas satisfait aux exigences du cursus telles que définies ci-dessus dans cet article, après décision du Comité de Direction sur proposition du Conseil d’Admission. Il est averti par courrier recommandé. La radiation prend effet immédiatement ;
  • pour manquement aux règles du Code de Déontologie, par décision du Comité d’Éthique et de Déontologie
  • pour non-paiement de sa cotisation ;
  • par démission ;
  • par décès.

Le mémoire

Élaboration et écriture

La durée de l’étape de contrôle est limitée à 5 ans pendant lesquels le candidat travaille à l’élaboration d’un mémoire.

Le mémoire doit témoigner de la compétence clinique du candidat en lien à la théorie psychanalytique et particulièrement celle de C.G. Jung. Le candidat veillera à mettre en valeur la compréhension qu’il a du processus transférentiel dans les situations cliniques qu’il présente.

Le mémoire doit se limiter à 50 pages recto, dactylographiées, de 3000 signes chacune, espaces compris.

Il pourra être déposé à tout moment en 6 exemplaires, accompagné de la lettre de candidature au statut de membre de la SFPA, auprès du directeur du Conseil d’Admission au plus tard le 1er novembre pour sa session de janvier ou le 1er avril pour sa session de juin.

Entretiens individuels

Le candidat doit avoir un entretien individuel avec 5 psychanalystes membres du Conseil d’Admission au cours du trimestre précédant l’une ou l’autre des réunions du Conseil d’Admission qui ont lieu respectivement en janvier et juin. Si le mémoire est déposé avant le 1er novembre, les 5 entretiens devront avoir lieu avant le 31 décembre, si le mémoire est déposé avant le 1er avril, les entretiens devront avoir lieu avant le 31 mai.

Le candidat doit leur présenter, comme pour l’admission à l’étape didactique et à l’étape de contrôle, son curriculum vitae avec une photographie d’identité, les attestations de ses analystes précisant le rythme, le nombre des séances, la durée de son analyse de contrôle et sa participation à des groupes cliniques.

Il avise la présidence de la SFPA de cette démarche en lui adressant les mêmes documents. Ces entretiens donnent lieu à des honoraires du même montant que ceux payés par le candidat à son psychanalyste.

Si le candidat n’a pas passé les 5 entretiens réglementaires et déposé son mémoire au terme de la période des 5 ans, il devra dans un délai de trois mois rencontrer un superviseur membre du Conseil d’admission pour faire le point sur sa situation ; cet entretien donne lieu à des honoraires du même montant que ceux qui sont payés par le candidat à son psychanalyste. Ce superviseur sera désigné par le directeur du Conseil d’Admission.

Évaluation

Le mémoire est lu par 5 lecteurs et discuté en Conseil d’Admission, lors d’une même session, avec les 5 membres du Conseil ayant reçu le candidat en entretien individuel. Le vote d’acceptation ou de refus se fait à la majorité simple. Le candidat est informé de la décision du Conseil d’Admission par la présidence de la SFPA. Il est ultérieurement reçu par les 5 lecteurs et le directeur du Conseil d’Admission pour avoir restitution de cette lecture et des appréciations portées sur son travail.

Le candidat qui n’a pas été accepté par le Conseil d’Admission peut se présenter à nouveau (5 entretiens et mémoire) deux fois. Si, au terme d’un délai de 3 ans, le candidat ne s’est pas de nouveau présenté, il ne figurera plus sur la liste des membres associés de la SFPA.

Exposé

Un des lecteurs pourra accompagner le candidat dans la préparation de l’exposé qu’il doit présenter devant les membres s’il le souhaite.

Cet exposé est suivi d’une discussion. L’assemblée Générale est ensuite invitée à voter à bulletin secret et à la majorité simple pour ou contre l’admission du candidat comme membre de la SFPA.

En cas de vote négatif de l’Assemblée Générale, une commission est constituée ; elle est composée de deux superviseurs élus par le groupe des superviseurs, de deux membres non superviseurs élus par le Comité de Direction parmi ses membres et du président. Cette commission proposera au candidat la démarche qui paraîtra la plus appropriée.

Tout psychanalyste membre de la SFPA peut s’opposer à l’élection d’un candidat, en adressant son opposition écrite et motivée à la Présidence, 5 jours au moins avant la date de l’Assemblée Générale. La Présidence diffère alors la présentation du mémoire par le candidat et convoque le Conseil d’Admission et le Comité de Direction pour instruire l’affaire.

L’admission au titre de membre de la SFPA

Au terme de la formation proposée par l’Institut C.G. Jung de la SFPA

Pour demander son admission au titre de membre de la SFPA, le candidat doit être âgé de 30 ans au moins, et avoir été coopté par l’Assemblée Générale de la SFPA devant laquelle il aura présenté son mémoire après que celui-ci ait été reçu par le Conseil d’Admission.

Candidat Membre d’une association constituante de l’AIPA ou Membre Individuel de l’AIPA

Sont concernés les analystes jungiens ayant achevé leur formation au sein d’une société membre de l’Association Internationale de Psychologie Analytique, ou par le programme de formation des routers de cette même Association Internationale.

Il fournit une attestation de son appartenance à l’AIPA et il est admis d’office à participer aux travaux théoriques et cliniques de la SFPA au cours desquels il se fait connaître. Au bout d’un an minimum, s’il le souhaite, il lui est possible de demander à être membre de la SFPA. Il en adresse alors la demande au Président par un courrier motivé. Le Président le reçoit et soumet son adhésion à la prochaine Assemblée Générale de la SFPA.

La formation à l’analyse d’enfants

Dans le cadre de la formation à la psychanalyse jungienne proposée par la SFPA, une formation spécifique à l’analyse d’enfants et/ou d’adolescents est organisée. C’est une option qui s’ajoute et se combine au cursus qui vient d’être décrit.

Elle nécessite un engagement effectif dans le travail clinique auprès d’enfants. Cette formation spécifique dispensée à l’Institut comporte : des groupes de travail clinique, des séminaires de thérapeutes d’enfants, des supervisions et des contrôles effectués auprès de superviseurs spécialisés dans l’analyse d’enfants. A la fin de cette formation, les candidats élus par l’Assemblée Générale peuvent figurer sur la liste des membres de la SFPA avec la mention de cette option. Cette liste est établie par le Conseil d’Admission sur proposition des responsables de la formation à la psychanalyse d’enfants et d’adolescents.

Le Code de déontologie

 

Fondement éthique

Le code s’applique à tous les membres, membres associés de la SFPA et candidats en formation à l’Institut C.G. Jung de Paris.

Dans sa pratique professionnelle, l’éthique à laquelle se réfère tout psychanalyste s’inscrit dans la continuité des principes généraux des valeurs définis dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Sa responsabilité est engagée dès lors qu’il entre en relation avec un analysant à titre occasionnel ou régulier. Elle est engagée également vis-à-vis des partenaires avec lesquels il peut être amené à travailler.

Les caractéristiques spécifiques d’une éthique psychanalytique sont liées à la relation transférentielle entre analyste et analysant. Les processus inconscients mis en jeu par la dynamique transférentielle peuvent induire chez l’analysant une relation de dépendance à l’analyste ainsi qu’une perte de ses défenses et de ses repères habituels.

Ceci implique que l’analyste soit le garant de la relation transférentielle qui, de ce fait, va présenter un aspect asymétrique au cours du processus analytique.

Tout en respectant la singularité de l’analysant et en faisant confiance à ses capacités d’autonomie, l’analyste devra se montrer particulièrement vigilant pour repérer les risques liés à cette asymétrie, tels que les abus de pouvoir et les passages à l’acte.

Le cadre

Lors des entretiens préliminaires l’analyste apprécie si ses relations antérieures ou prévisibles avec l’analysant ou son entourage ne font pas obstacle à la mise en place du travail analytique.

L’analyste ne doit pas faire état de qualifications qu’il ne possède pas.

Au début de ce travail, l’analyste doit convenir clairement avec l’analysant des conditions du cadre : horaires, nombre de séances hebdomadaires, honoraires, annulations ou déplacements de rendez-vous, de manière à instaurer un engagement réciproque de chacun.

Les rapports d’argent se borneront aux honoraires professionnels.

Les changements pouvant intervenir de part et d’autre au cours du travail sont à apprécier avec attention afin d’être considérés relativement au processus analytique en cours.

Pendant la durée du travail, une réserve doit être observée quant aux relations sociales avec l’analysant, sa famille et ses proches. Quand elles se produisent sans être le fait de l’analyste, elles requièrent réserve et simplicité.

L’analyste doit s’abstenir de toute relation sexuelle ou agressive avec l’analysant, sa famille, ses proches.
Il ne doit abuser de l’état de dépendance de l’analysant dans aucun domaine que ce soit. En particulier, il ne doit pas utiliser à son profit les informations recueillies au cours de l’analyse.

Après la fin du traitement, l’analyste devra garder en mémoire la persistance de sentiments transférentiels et contre transférentiels et rester discret dans toute relation ultérieure.

De même l’analyste superviseur ne doit en aucun cas tirer avantage de sa position d’autorité pour engager une relation contraignante de quelque nature qu’elle soit, sexuelle financière, ou d’influence, compte tenu de l’état de dépendance de l’analyste en formation.

Dans le cas du traitement d’un enfant, une vigilance particulière est requise quant aux relations avec les parents pour que celles-ci gardent pour objectif central le travail avec l’enfant.

L’analyste ne doit pas poursuivre son exercice professionnel si son état physique et/ou psychique est gravement atteint, cela pouvant nuire profondément au travail analytique en cours avec l’analysant.

Toute infraction au code de déontologie peut faire l’objet d’une plainte dont le déroulement de la procédure est inscrit dans l’annexe I du RI.

Tant qu’une plainte n’est pas instruite, toute démission des mis.e.s-en-cause est imposssible.

La confidentialité

La préservation de l’anonymat de l’analysant par l’analyste, et la confidentialité permettent l’établissement d’une relation de confiance et la sauvegarde du caractère intime de la relation transférentielle.

Si l’analysant fait la demande expresse que son matériel ne soit ni utilisé ni publié, cette demande doit être respectée.
Dans tous les cas, l’analyste doit mesurer les répercussions d’une communication orale ou écrite sur l’analysant et par conséquent sur le processus analytique en cours.

L’analyste doit être attentif à préserver la confidentialité dans les contacts avec les collègues, en particulier avec ceux qui ont en traitement une personne qui a une relation de proximité avec un de ses analysants.

Les contacts avec un interlocuteur tiers à propos de l’analysant ne peuvent être envisagés qu’exceptionnellement dans l’intérêt de l’analysant.

Dans le cas de pratique avec les enfants et les adolescents, l’existence, la nature et les modalités de contacts seront précisées lors des entretiens préliminaires.

La confidentialité est une exigence à maintenir au-delà de la mort, que ce soit celle de l’analysant ou celle de l’analyste. Celui-ci doit prévoir ce qu’il adviendra de ses notes personnelles.

La formation initiale et continue de l’analyste

La formation est un élément essentiel à l’exercice professionnel de la psychanalyse, ceci pendant toute la durée de cet exercice. Le candidat arrivé au terme de son cursus de formation devra donc reprendre à son propre compte l’exigence de la poursuite de cette formation.

L’analyste est tenu d’être en conformité avec la législation professionnelle en vigueur.

Présentation de l'Institut

Le programme de l’Institut C.G. Jung

Les WE de regroupement

Chaque année scolaire l’Institut C.G. Jung de la SFPA organise des WE de regroupement, à Paris, dans les locaux de la SFPA. Il est demandé aux étudiants en didactique d’être présents à ces WE. Les membres associés sont, quant à eux, encouragés à y participer aussi.

 

Chaque WE est généralement organisé comme suit :

  • Quatre ou cinq interventions de membres ou de personnes-ressources de la SFPA.
  • Au minimum une fois par an, un travail sur l’éthique avec un ancien membre du Comité d’Éthique et de Déontologie de la SFPA.
  • En fin de matinée du dimanche, le WE se termine par un échange groupal des étudiants en didactiques, échange animé par un membre de la SFPA, le même tout du long de l’année scolaire. Cet échange a pour but de favoriser l’émergence de la cohésion et de l’identité du groupe.

Les webinaires

Il est proposé une fois par mois (octobre à juin) un webinaire en soirée afin de compléter l’enseignement proposé durant les WE de regroupement. Comme pour les WE il est demandé aux étudiants en didactique d’y assister, et recommandé aux membres associés de faire de même.

Les séminaires théoriques et théorico-cliniques

Certains membres de la SFPA proposent des séminaires théoriques ou théorico-cliniques dont la liste vous est donnée en début de chaque année. Il est recommandé aux étudiants et aux membres associés de participer à au moins un de ces séminaires au cours de leur formation.

La formation clinique

 

Supervision individuelle

Dès que le candidat est suffisamment engagé dans sa propre pratique de clinicien, il doit entreprendre un travail de supervision avec un psychanalyste superviseur avec lequel il n’a pas travaillé jusque-là. Cette supervision doit se faire avec un membre superviseur de la SFPA. Le rythme et les modalités de la supervision sont fixés en accord entre le supervisé et le superviseur, de même que les honoraires.

Groupes cliniques

Il est aussi demandé à tous les étudiants en didactique (dès lors qu’ils ont une pratique clinique) et aux membres associés d’avoir une supervision de groupe (ou groupe clinique) régulière. La liste des superviseurs proposant des groupes cliniques est donnée chaque année avec le programme de l’Institut. Chaque superviseur est libre de définir les modalités du groupe clinique qu’il propose.

Frais de formation annuels

Dès son admission, le candidat est redevable de frais de formation qui s’élèvent à 935 € pour l’année 2019-2020, à régler pour le 15 septembre 2019. Un courriel est envoyé à chaque candidat admis l’informant des modalités de règlement.

Médiathèque

Avec près de 4000 références en français, anglais, allemand, italien, espagnol… la médiathèque C.G. Jung est la plus importante ressource française d’ouvrages consacrés à la psychologie analytique. Son fonds s’enrichit régulièrement.

 

La médiathèque fonctionne en service de prêt, à l'exception des Cahiers Jungiens de psychanalyse et de la Revue de Psychologie Analytique, des œuvres complètes de Jung et de certains livres de référence ou d’ouvrages épuisés, qui peuvent être photocopiés. Elle permet d'emprunter trois livres et trois documents audio (cassette ou CD) ou vidéo (DVD) pour une durée de trois semaines (ou bien jusqu'à l'échéance suivante de son ouverture), moyennant le dépôt d'un chèque de caution de 75 euros, à renouveler chaque année. Elle est accessible les samedis des week-ends de l’Institut et des séminaires des membres associés et des thérapeutes d’enfants de 16h30 à 20h30.

 

La salle de lecture est équipée d’un ordinateur avec accès à Internet, et le catalogue est disponible en ligne https://cgjungfrance.com/, avec la possibilité de recherches par mots-clés. Vous pouvez écouter les CD et visionner les DVD sur place, si vous le souhaitez.

 

Responsable : Florent Serina
Pour toutes demandes s'adresser à mediatheque@cgjungfrance.com

Programme 2019-2020

(Programme prévisionnel)

Les WE de regroupement

 

21 & 22 septembre 2019 : Archétypes et complexes

SAMEDI

10 h 30 — 11 h 30 : Accueil et présentation par les Directeurs et l’équipe de l’Institut.
11 h 30 — 13 h 15 : François Mémier : Présentation de ses webinaires
13 h 15 — 14 h 15 : Déjeuner
14 h 15 — 16 h 15 : Olivier Cametz : Un archétype à l’œuvre dans l’analyse : le Soi
16 h 30 — 19 h 30 : Ève Pilyser : Une relecture du Mythe et du complexe d’Œdipe
19 h 30 : Dîner d’accueil : premier repas organisé par les anciens pour les nouveaux arrivants

DIMANCHE

9 h 30 — 11 h 30 : Joselyne-Jeanne Ghédighian : Jung, la sexualité à l’épreuve de la tension entre instinct et spiritualité et au regard de la sexologie
11 h 45 — 13 h : Sophie Braun : Groupe de réflexions : devenir analyste.

 

23 & 24 novembre 2019 : Archétypes et complexes

SAMEDI

10 h 30 — 12 h 30 : Malika Belkassan : Complexes personnels et complexes culturels
12 h 30 — 13 h 30 : Déjeuner
13 h 30 — 15 h 30 : Giovanna Galdo : Se confronter à l’archétype : le double visage d’Iphigénie.
15 h 45 — 17 h 45 : Christine Fouchard : Un rêve, un archétype, travail en jeu de rôles
18 h — 19 h 30 : Ève Pilyser : Archétype de la grande mère et de l’enfant

DIMANCHE

9 h 30 — 11 h 30 : Luis Caldera: Lecture guidée de Réponse à Job
11 h 45 — 13 h : Sophie Braun : Groupe de réflexions : devenir analyste.

 

25 & 26 janvier 2020 : Les rêves, les images et l’imagination active

 

SAMEDI

10 h 30 — 12 h 30 : Élisabeth Schnetzler : Le rêve lucide
12 h 30 — 13 h 30 : Déjeuner
13 h 30 — 15 h 30 : Caroline Rosain Montet : L’animal en nous et dans nos rêves
15 h 45 — 17 h 45 : Maryse Paulin Mahieux : Échanges sur l’éthique
18 h — 19 h 30 : Luis Caldera: Lecture guidée de Réponse à Job

DIMANCHE

9 h 30 — 11 h 30 : Brigit Soubrouillard : Images d’états somatopsychiques archaïques ou préverbaux
11 h 45 — 13 h Sophie Braun : Groupe de réflexions : devenir analyste

 

14 & 15 mars 2020 : Transfert et Contre-transfert

SAMEDI

10 h 30 — 12 h 30 Martine Sandor-Buthaud : Entre Freud et Jung, le maniement du transfert.
12 h 30 — 13 h 30 Déjeuner
13 h 30 — 15 h 30 Olivier Cametz : Le contre-transfert dans l’approche jungienne
15 h 45 — 17 h 45 Samira Richer-Villar : Échanges autour de 2 textes : Les problèmes de la psychothérapie moderne de CG Jung dans la Guérison psychologique, chapitre III, p 30-60. Quelques aspects du transfert, ML von Franz, dans Psychothérapie, l’expérience du praticien, livre VII, p. 211-227, Dervy  poche.
18 h — 19 h 30 Luis Caldera: Lecture guidée de Réponse à Job

DIMANCHE

9 h 30 — 11 h 30 François Martin-Vallas : Clinique de la chimère transférentielle
11 h 45 — 13 h Sophie Braun : Groupe de réflexions : devenir analyste.

 

Les webinaires

Les webinaires se déroulent les seconds mardis du mois, de 20 h 30 à 22 h. Les détails techniques vous seront transmis ultérieurement.

François Martin-Vallas : Neurosciences et psychologie analytique
8 octobre 2019, 11 février 2020 et 12 mai 2020

François Mémier : Concepts fondamentaux de la psychologie analytique
12 novembre et 10 décembre 2019, 14 janvier, 10 mars, 14 avril et 9 juin 2019

 

Le colloque de la SFPA

 

Samedi 16 novembre 2019

« Jung & l’Alchimie du temps. Souviens-toi de ton futur »

8h 30-18 h, SALLE ASIEM - 6 rue Albert de Lapparent 75007 Paris

 

Séminaires des membres associés

Samedi 7 décembre 2019.

Deux journées de formation sont consacrées, chaque année, aux seuls membres associés et organisées par ces derniers. La date de la seconde journée sera communiquée ultérieurement.

 

36e séminaire des thérapeutes d’enfants et d’adolescents

Samedi 18 janvier 2020 après-midi et dimanche 19 janvier

Deux journées de formation sont consacrées, chaque année, à la psychothérapie d'enfants et d'adolescents. Elles sont organisées par les psychothérapeutes d'enfants et d'adolescents. Elles sont ouvertes à tous les membres y compris ceux qui ne reçoivent que des adultes : membres en didactique, membres associés et membres.
Le thème et le programme seront communiqués ultérieurement.
Responsables : Véronique Bogino et Christian Marnette.

 

La journée d’études jungiennes de la SFPA

Samedi 16 mai 2020

« La pensée jungienne à l’œuvre dans la typologie »

Séminaires et groupes cliniques 2019-2020

>> GROUPE DE LECTURE LYON

Le mercredi soir de 19 h 30 à 21 h, une fois par mois
11-13 rue Curie, 69006 Lyon (Métro Brotteaux ou Masséna)

À partir de la Correspondance de Jung : quelle inspiration pouvons-nous y puiser pour notre clinique ?
Dates à fixer avec les participants
Contacter Brigitte SARLANDIE : 06 12 90 93 34 - bsarlandie@gmail.com

 

>> SÉMINAIRES PARIS

 

> Séminaire « La fonction paternelle » 2019/2020

« Trahison ou individuation ? L’autre face de la relation père fille »

Animé par Giovanna Galdo

Le vécu de la trahison, omniprésent dans les avatars de la vie psychique individuelle et collective, va être abordé ici dans le cadre plus spécifique de la relation père/enfant et, tout particulièrement, dans le cadre de la relation père/fille. Que veut dire trahir d’un point de vue psychologique ? Que veut dire se sentir trahi ? La trahison est-elle une forme d’abandon et de désillusion uniquement ou peut-elle ouvrir à une subjectivité et à une créativité plus assumées? Mais encore, y aurait-il des formes de trahison qui ont concerné, et concernent, les femmes plus que les hommes ?
La clinique de la relation père/fille, envisagée souvent comme un dialogue, voire une absence de dialogue, entre le « masculin » et le « féminin » du père et de la fille, ou en termes jungiens, d’Anima et d’Animus, va être analysée tout le long du séminaire à l’aide des concepts de Éros et de Logos, dans l’acception que Jung nous en donne. Nous ferons référence également aux écrits d’auteurs postjungiens et freudiens.

Bibliographie indicative (la bibliographie définitive sera proposée à la rentrée)

Carl Gustav Jung, Réponse à Job (1952), Paris, Buchet/Chastel, 2009.
James Hillmann, « La trahison », in La trahison et autres essais, Paris, Payot, 1975.
Dominique Scarfone, De la trahison, Paris, PUF, 1999.
Françoise Seulin, « Les coulisses de la trahison », Revue Française de Psychanalyse,
n° 72, 2008/4, accès libre en ligne [https://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2008-4-page-1021.htm].
Anaïs Nin, Inceste, Journal 1932-1934, Éditions Stock, 1996.
Euripide, Iphigénie à Aulis, Paris, Les Éditions de Minuit, 1990 [http://remacle.org/bloodwolf/tragediens/euripide/iphigenieaulis.htm]
Euripide, Iphigénie en Tauride, Paris, Garnier-Flammarion, 1965 [http://remacle.org/bloodwolf/tragediens/euripide/iphigenietauride.htm]

Films

Federico Fellini, Juliette des esprits,1965.
Anne Le Ny, Les invités de mon père, 2010.

Calendrier :

  • 15 novembre 2019, de 11h00 à 17h30
  • 13 mars 2020, de 11h00 à 17h30

SFPA, 13, rue Ganneron

Pour les inscriptions s’adresser à Giovanna Galdo, de préférence avant le 30 septembre 2019. Giovanna Galdo : 06 77 90 87 38 - giovanna.galdo@orange.fr

 

> Séminaire sur les rêvesrepérage des concepts jungiens

Chaque vendredi soir veille des week-ends de l’institut de 20 h à 22 h à l’Institut, 13 rue Ganneron — 75018 Paris

S’adresser à Dominique Gour : 06 60 66 45 16 - domgour@mac.com

 

LES GROUPES CLINIQUES

 

>> Groupe clinique TOULOUSE

 

  • Le vendredi matin une fois par mois 9 h 45 à 12 h (Aménagement des horaires possible)
    12 rue Saint Bertrand — 31500 Toulouse
    6 personnes maximum
    Dates à fixer en fonction des participants

Contacter Claire Raguet : 06 33 82 22 61

 

>> Groupe clinique BORDEAUX

 

  • 9 Rue des Faussets
    Un vendredi par mois de 14 h à 16 h
    1ère date : Le 18/10 ;
    Dates ultérieures à fixer avec les participants

Contacter Christiane Drancourt Combelles : 06 74 15 08 94 - christiane.combelles@gmail.com

 

> > Séminaire clinique résidentiel (RHÔNE-ALPES)

 

  • Séminaire clinique résidentiel sur une semaine (avec travail sur quatre jours pleins, lundi, mardi, jeudi et vendredi). Chaque participant peut ainsi présenter quatre situations cliniques (adulte, adolescent ou enfant, en libéral ou en institution).
    Groupe constitué de 5 ou 6 participants. Chaque journée de travail se compose d’autant de séances qu’il y a de participants (8 h - 12 h 30 et 14 h 30 - 19 h). Les participants sont logés en chambre d’hôte ou gîte, sur un même lieu à proximité du lieu de réunion, sur la commune de Le Pin/Villages du Lac de Paladru (38730).
    Il s’agit d’un véritable travail groupal dont la dynamique concentrée sur une semaine à temps plein permet un approfondissement des échanges entre participants difficile à atteindre dans un cadre classique. Compte tenu du partage de la vie quotidienne entre les membres du groupe, ce séminaire n’est pas ouvert aux membres afin de préserver toute interférence transférentielle.
    Il est prévu que ce soit la semaine de l’ascension (18 - 22 mai 2020), dates qui peuvent être modifiées à la demande des participants.

 

Contacter François Martin-Vallas avant fin décembre 2019 : 06 60 39 66 29 - francois@martin-vallas.fr.

 

>> Groupe clinique sur la pratique du jeu de sable dans l’analyse jungienne (analyse ~ enfants/adolescents/adultes)

Soit à STRASBOURG
Sur trois samedis après midi dans l’année de 15 h à 19 h (aménagement des horaires possible)

Soit à PARIS
Sur trois vendredis précédents les weekends de l’institut de 16 h à 20 h (aménagement des horaires possible)

Contacter Brigit Soubrouillard : 06 07 42 60 54 - underfog@orange.fr

 

>> Groupe clinique LYON

 

  • Laurence Lacour et Christian Marnette
    Groupe clinique enfants, adolescents, adultes.
    Le groupe se réunira six samedis entre septembre 2019 et juin 2020, de 13 h à 17 h.
    La première date est fixée au 5 octobre 2019.

S’adresser à Laurence Lacour : 06 61 83 87 98 ou à Christian Marnette : 01 39 21 03 68 - christian.marnette@orange.fr

 

>> Groupes Cliniques PARIS

 

  • Aimé Agnel poursuit son groupe clinique sur le thème du temps et de l’espace dans la relation transférentielle, un samedi par mois de 14 h à 17 h 30. Les dates ne sont pas encore arrêtées.

S’adresser à Aimé Agnel : 01 48 87 83 83 - aime.agnel@wanadoo.fr

  • Élisabeth Conesa-Caillé : Clinique de l’adulte, d’une part, clinique de l’enfant et de l’adolescent d’autre part. Une fois par mois. Le jour est à déterminer selon les demandes. Soit le mercredi soir de 19 h à 21 h, soit le vendredi soir (horaire à déterminer), soit le samedi matin (horaire à déterminer). Le groupe se réunira au 3 avenue du Maine — 75015 Paris à partir d’au moins quatre participants.

S’adresser à Élisabeth Conesa-Caillé : 06 30 61 05 66 - elisabeth.conesa@wanadoo.fr

  • Christine Fouchard : Groupe clinique à Saint Maur (94100) un mercredi soir par mois de 20 h à 22 h (horaires exacts et dates à définir par le groupe). Le groupe pourrait aussi se réunir à Paris (Gare de Lyon proche) si c’était la demande de ses membres.

S’adresser à Christine Fouchard : 06 81 29 69 13

 

Giovanna Galdo : Groupe clinique : Le récit de cas clinique. Le dire, l’écrire.

L’objectif de ce groupe clinique, qui arrive à sa quatrième année, est double : d’une part, repérer les points saillants d’un cas ou d’une situation clinique, de l’autre les articuler à la théorie psychanalytique, donner à cet ensemble une forme écrite, en faire un texte.

Pour l’année prochaine, je propose de construire les différent écrits non plus seulement à partir d’un cas unique (bien qu’il s’agisse d’un travail indispensable, car il permet de bien cerner la problématique d’un patient et d’en retracer l’évolution psychique) mais plutôt à partir d’une difficulté rencontrée, d’un étonnement, d’un questionnement, de quelque chose qui fait « cas » au sens d’événement se produisant et entrainant surprise et affects. Pour cela deux, ou plusieurs, « vignettes » cliniques peuvent être utiles. Deuxième étape, relier ces situations cliniques à la théorie jungienne ou à des questions plus générales de technique sychanalytique.

Dates et horaires :

  • Vendredi  27 septembre 2019 - 8, rue du Commandant Mouchotte, 75014 Paris, de 14h30 à 19h00
  • Jeudi 12 décembre 2019  -  Skype  - de 18h30 à 20h30
  • Jeudi 23 janvier 2020  -  Skype  - de 18h30 à 20h30
  • Vendredi 15 mai 2020, 8, rue du Commandant Mouchotte, 75014 Paris, de 14h30 à 19h00

Si les participants le souhaitent, il est possible de remplacer les deux séances Skype par une troisième séance en présentiel, le vendredi 24 janvier.

Pour les inscriptions, s’adresser à Giovanna Galdo, avant le 7 septembre 2019.
06 77 90 87 38 - giovanna.galdo@orange.fr

  • Laurence Lacour et Christian Marnette : Groupe clinique enfants, adolescents, adultes. Le groupe est ouvert aux membres associés et aux étudiants en fin de didactique pouvant justifier d’une activité clinique. Il se réunira environ une fois par mois les jeudis de 10 h à 12 h, au 86 quai de la Loire, 75019 Paris.

S’adresser à Laurence Lacour : 06 61 83 87 98 ou à Christian Marnette : 01 39 21 03 68 - christian.marnette@orange.fr

  • Joseph Shesko : Groupe clinique adultes et adolescent. e. s explorant les dynamiques de la relation transférentielle avec, comme prisme possible, la diversité (sexuelle, culturelle, ethnique, politique…). Le groupe (6 personnes maximum) se réunira mensuellement, le jeudi entre 20 h et 22 h. Les dates seront à fixer lors de la première rencontre. Une activité clinique, soit en institution, soit en libéral, est requise pour les participant. e. s.

S’adresser à Joseph Shesko, 4 rue Gabriel Laumain, 75010 Paris, Tél. : 06 65 37 39 74 - josephshesko@gmail.com

 

GROUPES DE RECHERCHE

 

Les groupes de recherche proposent un travail commun à tous. De ce fait, ils réunissent les membres, les membres associés et les personnes en formation. Toutes les personnes intéressées par cette modalité de travail choisissent librement un sujet de recherche et le déclinent selon leur motivation, aussi bien en ce qui concerne le contenu que les modalités concrètes du travail.

 

Liste des superviseurs

M Aimé Agnel – Mme Françoise Caillet – Mme Elisabeth Conesa-Caillé - Mme Christiane Drancourt-Combelles - Dr Christine Fouchard – M. Christian Gaillard - Mme Giovanna Galdo - Mme Dominique Gour - Mme Dominique Guilbault - Mme Reine-Marie Halbout - Mme Laurence Lacour - Dr Christian Marnette – Dr François Martin-Vallas - Mme Mariette Mignet – M. Bruno Pignide - Mme Claire Raguet - Mme Brigitte Sarlandie - M. Joseph Shesko - Mme Brigit Soubrouillard - Mme Stéphanie Witkowski

Dates des comités d'admission

Les prochaines réunions pour l’admission en analyse didactique et le passage en contrôle se tiendront les samedi 11 janvier et 13 juin 2020.

Les dossiers de candidature (voir art. 3 du Règlement intérieur) devront être déposés respectivement, entre novembre et mi-décembre 2019, et entre avril et mi-mai 2020.

Textes législatifs
Objet : modification des dispositions régissant l’usage du titre de psychothérapeute.

Décret n°2012-695 du 7 mai 2012

Développement en cours

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer