Devenir psychanalyste jungien

© Véronique Beldent   —> Site web
L’Institut C.G. Jung est le lieu de formation, d’acquisition de connaissances et de réflexion de la Société Française de Psychologie Analytique. Il forme les candidats admis en analyse didactique, les membres associés et les membres de la S.F.P.A.

Comme pour toutes les sociétés membres de l’Association Internationale de Psychologie Analytique (IAAP), la formation s’organise autour de :

- La poursuite de l’analyse personnelle tout au long de la formation,

- Le travail de supervision,

- Les groupes cliniques,

- Un enseignement théorico-clinique,

- l’élaboration d’un mémoire.

Le candidat, déjà engagé dans un parcours analytique, se présente en didactique après cinq entretiens individuels auprès de cinq membres du Conseil d’admission. Le Conseil d’admission se charge d’apprécier son parcours individuel et ses potentialités à s’engager dans la formation d’analyste. Une fois admis, son analyse personnelle se déroule à un rythme soutenu pendant au moins trois années avec un nouvel analyste membre de la S.F.P.A.
A l’issue de cette période, le candidat, détenteur alors du titre de psychologue ou de docteur en médecine, ou bénéficiant d’une dérogation, qui aura participé aux enseignements de l’Institut C.G. Jung et suivi des patients sous la supervision d’un psychanalyste superviseur, pourra demander son admission en analyse de contrôle. La procédure est identique à celle de l’entrée en didactique. Le candidat admis en analyse de contrôle devient alors « Membre associé » de la S.F.P.A. et figure sur ses listes. Il poursuit son analyse personnelle et son travail de supervision. L’analyse de contrôle dure environ 5 ans. Au cours de celle-ci, le candidat travaille à l’élaboration d’un mémoire qui devra témoigner de sa compétence clinique en lien avec la théorie psychanalytique, celle de Jung en particulier.
Au terme de son analyse de contrôle, le candidat demande à être reçu en entretiens individuels par cinq membres du Conseil d’admission, auprès desquels il déposera son mémoire. Le Conseil évaluera s’il est admis à postuler la qualité de Membre de la S.F.P.A. Il le deviendra après avoir été coopté par l’Assemblée Générale de la S.F.P.A., devant laquelle il aura présenté son mémoire.

Attention : Pour toutes précisions, se référer au Règlement Intérieur

Cursus de formation

Vue globale du cursus de formation

La SFPA, Société membre de l’Association Internationale de Psychologie Analytique, et son Institut, l’Institut C.G. Jung, propose un cursus de formation en vue de devenir psychanalyste jungien.

Cette formation s’articule autour d’un axe central et de quatre étapes dans la formation.

La majeure partie de ce document s'appuie sur le Règlement Intérieur de la SFPA-Institut C.G Jung.

L’axe central

L’axe central de toute formation au métier de psychanalyste est l’analyse personnelle, analyse qui doit précéder la formation et se poursuivre tout au long de celle-ci.

L’étape préliminaire

Avant son entrée dans le cursus de formation de l’Institut C.G. Jung, le futur étudiant devra :

  • Avoir fait un premier temps d’analyse personnelle avec un psychanalyste reconnu comme tel par sa société ou ayant suivi jusqu’à son terme une formation par une société de psychanalyse.
  • Avoir commencé à élaborer son désir de devenir analyste au décours de son travail analytique.
  • Avoir commencé à fréquenter les écrits de Carl Gustav Jung et des psychanalystes jungiens et avoir ainsi acquis une vision globale des principaux concepts de la Psychologie Analytique. Une bibliographie succincte est donnée à la fin de ce livret.

La première étape, ou didactique

L’étape didactique se poursuit durant un maximum de cinq ans, sauf dérogation.

L’étudiant doit :

  • Poursuivre son analyse personnelle avec un analyste membre de la SFPA depuis plus de cinq ans (se reporter à la liste des membres habilités à conduire ces analyses dans l’onglet « Devenir analyste » ainsi qu’à la liste des superviseurs dans ce même onglet).
  • Suivre les enseignements qui lui sont proposés par l’Institut.
  • Entamer un travail de supervision dès qu’il reçoit des patients, supervision individuelle (se reporter à la liste des membres habilités à conduire ces analyses dans l’onglet « Devenir analyste » ainsi qu’à la liste des superviseurs dans ce même onglet) et participation à un groupe clinique.

Durant l’étape didactique, l’étudiant n’est pas membre de la SFPA, et n’est pas reconnu comme psychanalyste jungien.

La seconde étape, ou contrôle,

L’étape de contrôle fait suite à la précédente, et se poursuit durant un maximum de cinq ans, sauf dérogation. Durant cette étape le psychanalyste en formation est membre associé de la SFPA, et est reconnu comme psychanalyste en formation avancée. De ce fait, il peut faire état de son titre de membre associé de la SFPA. Il figure à ce titre sur les listes de la SFPA.

Le Membre Associé doit :

  • Poursuivre son analyse personnelle avec un analyste membre de la SFPA depuis plus de cinq ans.
  • Suivre et participer aux enseignements qui lui sont proposés par l’Institut.
  • Poursuivre son travail de supervision, individuelle et de groupe clinique.
  • Rédiger le mémoire de 50 pages maximum qu’il devra présenter au terme de son étape de contrôle.

La troisième étape est la vie professionnelle

Être reconnu comme psychanalyste par sa société et ses pairs n’est pas la fin de la formation. Celle-ci se poursuit tout du long de la pratique professionnelle du psychanalyste.

Le psychanalyste doit :

  • Poursuivre ou reprendre son travail d’analyse personnelle dès lors que cela s’avère souhaitable pour la bonne qualité de son travail.
  • Poursuivre un travail de supervision ou d’intervision dès que nécessaire, tout au long de son activité professionnelle.
  • Poursuivre et approfondir ses connaissances théoriques et cliniques, par ses lectures, ses travaux de recherches et sa participation aux week-ends de la SFPA.

Durant toute sa formation et sa vie professionnelle le candidat devra respecter le Code de Déontologie de la SFPA.

 

Détail des procédures d’admission à chaque étape

L’admission à l’étape didactique

Le candidat qui désire être admis à l’étape didactique doit :

  1. En adresser la demande écrite à la présidence de la SFPA, à la fois par voie postale, à l'adresse du siège et sous forme numérique à l'adresse president@cgjungfrance.com, qui la transmet au directeur du Conseil d’Admission. Cette demande sera accompagnée d’un curriculum vitae, d’une photographie d’identité, et d’une attestation du ou des psychanalyste(s) avec le(s) quel(s) il a travaillé. L’attestation indique le rythme des séances et la durée de son analyse. Celle-ci doit être de cinq ans au minimum à un rythme d’une à deux séances par semaine.
    Le dossier complet doit être adressé avant le 1er octobre pour la session de janvier et avant le 1er mars pour la session de juin.
  2. Avoir un entretien individuel avec cinq membres du Conseil d’Admission de la SFPA. Il remet à chacun son curriculum vitae, une photographie d’identité et la ou les attestations de son ou de ses psychanalystes. Ces entretiens donnent lieu à des honoraires fixés à 50 euros.
  3. La candidature d’admission en didactique est examinée par le Conseil d’Admission qui se réunit deux fois par an, au mois de janvier et juin, pour examiner les demandes d’admission en didactique. Le candidat doit être accepté à la majorité simple par le Conseil d’Admission. Si le psychanalyste du candidat est membre du Conseil d’Admission, il n’assiste pas au débat et ne prend pas part au vote.

La décision du Conseil d’Admission est notifiée au candidat par le Président de la SFPA. Les éléments de cette décision ne sont pas communiqués au candidat. Après trois refus, le candidat n’est plus autorisé à se représenter.

À titre dérogatoire, le candidat peut demander à exprimer le niveau d’entrée dans le cursus qu’il juge approprié : didactique, contrôle ou présentation du mémoire. Le Conseil d’Admission évalue ce niveau pour chaque candidature.

 

L’étape didactique

L’étape didactique consiste en la poursuite de l’analyse personnelle du candidat avec un nouveau psychanalyste, membre de la SFPA et agréé à cet effet selon l’article 10 du RI. Au besoin, le candidat disposera d'une année, à compter du début de sa formation, pour changer d'analyste et élaborer la séparation d’avec son ancien analyste.

L’analyse à cette étape devra suivre un rythme régulier à raison de préférence, de plus d’une séance par semaine pendant au moins trois ans. Après quoi le candidat pourra passer les cinq entretiens d’admission à l’étape de contrôle, entretiens donnant lieu à des honoraires fixés à 50 euros.

Au-delà de cinq ans dans l’étape didactique, le candidat devra solliciter un entretien individuel avec cinq membres de Conseil d’Admission pour faire le point sur son parcours. Ces entretiens donnent lieu à des honoraires fixés à 50 euros. Le Conseil d’Admission appréciera alors la situation du candidat et la décision du Conseil d’Admission lui sera notifiée par la présidence de la SFPA.

Le candidat admis à l’étape didactique doit, pendant toute la durée de celle-ci, participer activement aux enseignements de l’Institut C. G. Jung. Dès que le candidat est suffisamment engagé dans sa propre pratique de clinicien, il doit entreprendre un travail de supervision avec un psychanalyste superviseur avec lequel il n’a pas travaillé jusque-là, et participer à un groupe de travail clinique.

Il est redevable des frais de formation à partir du début de l’année scolaire correspondant à son admission à l’étape didactique, et pendant toute la durée de celle-ci. Le montant de ces frais de formation annuels est fixé par l’Assemblée Générale de la SFPA sur proposition du Comité de Direction. Le non-règlement de ces frais remet en cause la poursuite de la formation. Les honoraires concernant l’analyse personnelle, les supervisions individuelles ou en groupe, sont réglés directement au psychanalyste concerné.

Toute situation particulière intervenant au cours de la formation sera examinée par le Conseil d’Admission qui statuera.

 

L’admission à l’étape de contrôle

Pour demander son admission à l’étape de contrôle, le candidat doit :

  1. avoir participé activement aux enseignements de l’Institut C.G. Jung pendant toute la durée de l’étape didactique ; il doit prévenir de ses absences.
  2. avoir le titre de psychologue ou de docteur en médecine ou de psychothérapeute
  3. pour les personnes ne répondant pas aux critères du point 2), justifier d’une formation en psychopathologie (type DU de psychopathologie, formation de type FPP, CNAM, EPhEP…) et attestant au minimum d’une formation de 500 heures de stages en institution.
    Toute demande de dérogation exceptionnelle sera examinée par le Conseil d’Admission.;
  4. avoir fait preuve d’une connaissance suffisante de l’œuvre de C.G. Jung, de la psychologie analytique et de la psychanalyse ;
  5. avoir eu en charge des analysants pendant au moins deux ans, sous la supervision d’un psychanalyste superviseur de la SFPA ;
  6. avoir participé à un groupe de travail clinique.

La procédure d’admission à l’étape de contrôle est identique à celle décrite ci-dessus pour l’étape didactique. Toutefois, les dernières attestations d’analyse, de supervision et de participation à un groupe clinique doivent dater de moins de six mois. Le candidat fournit une attestation de sa présence à l’Institut.

En cas de refus de sa candidature, le candidat peut demander un entretien avec un membre faisant partie du Conseil d’Admission qui lui sera désigné par le Directeur dudit Conseil. Après trois refus, le candidat n’est plus autorisé à se représenter.

 

L’étape de contrôle

Le candidat admis à l’étape de contrôle est, de droit, membre associé de la SFPA. Il figure sur ses listes en cette qualité. Il est redevable d’une cotisation dont le montant est fixé par l’Assemblée Générale. Conformément aux statuts de la SFPA, il participe aux séminaires et aux diverses réunions de travail. Il est invité à participer aux assemblées générales ; toutefois il n’y a pas le droit de vote et n’est pas éligible aux diverses fonctions prévues par les statuts. Il peut participer au Collège des Chercheurs, s’il en fait la demande auprès du coordinateur et sous réserve de son acceptation.

Le candidat à l’étape de contrôle :

  1. poursuit son analyse personnelle ;
  2. poursuit un travail de contrôle de sa pratique clinique, qui se déroule sur un minimum de cent séances de supervision effectuées avec deux psychanalystes superviseurs de la SFPA qui seront de préférence de sexe différent ;
  3. participe à des groupes de travail clinique dirigés par des psychanalystes superviseurs de la SFPA.

Toute situation particulière intervenant au cours de la formation, sera examinée par le Conseil d’Admission qui statuera.

La qualité de membre associé se perd :

  • par admission au statut de membre ;
  • par radiation, lorsque le membre associé n’a pas satisfait aux exigences du cursus telles que définies ci-dessus dans cet article, après décision du Comité de Direction sur proposition du Conseil d’Admission. Il est averti par courrier recommandé. La radiation prend effet immédiatement ;
  • pour manquement aux règles du Code de Déontologie, par décision du Comité d’Éthique et de Déontologie
  • pour non-paiement de sa cotisation ;
  • par démission ;
  • par décès.

L'admissibilité comme membre

La durée de l’étape de contrôle est limitée à 5 ans pendant lesquels le candidat poursuit son cheminement d’analyse personnelle, le contrôle de sa pratique et travaille à l’élaboration d’un mémoire.

Entretiens individuels

Le candidat doit avoir un entretien individuel avec 5 psychanalystes membres du Conseil d’Admission au cours du trimestre précédant l’une ou l’autre des réunions du Conseil d’Admission (2ème et 3ème week-ends de janvier et juin de chaque année).

Le candidat doit leur présenter, comme pour l’admission à l’étape didactique et à l’étape de contrôle, son curriculum vitae avec une photographie d’identité, les attestations de ses analystes précisant le rythme, le nombre des séances, la durée de son analyse de contrôle et sa participation à des groupes cliniques.

Il avise la présidence de la SFPA de cette démarche en lui adressant les mêmes documents. Ces entretiens donnent lieu à des honoraires fixés à 50 euros.

Le mémoire

Le mémoire doit témoigner de la compétence clinique du candidat en lien à la théorie psychanalytique et particulièrement celle de C.G. Jung. Le candidat veillera à mettre en valeur la compréhension qu’il a du processus transférentiel dans les situations cliniques qu’il présente.

Le mémoire doit se limiter à 50 pages recto, dactylographiées, de 3000 signes chacune incluant les espaces.

Il pourra être déposé à tout moment en 6 exemplaires, accompagné de la lettre de candidature au statut de membre de la SFPA, auprès du directeur du Conseil d’Admission au plus tard le 1er novembre pour sa session de janvier ou le 1er avril pour sa session de juin.

Si le candidat n’a pas passé les 5 entretiens réglementaires et déposé son mémoire au terme de la période des 5 ans, il devra dans un délai de trois mois rencontrer un superviseur membre du Conseil d’admission pour faire le point sur sa situation ; cet entretien donne lieu à des honoraires fixés à 50 euros. Ce superviseur sera désigné par le directeur du Conseil d’Admission.

Évaluation

Le mémoire est lu par 5 lecteurs et discuté en Conseil d’Admission. Le vote d’acceptation ou de refus se fait à la majorité simple. Le candidat est informé de la décision du Conseil d’Admission par la présidence de la SFPA. Il est ultérieurement reçu par les membres du Conseil d'Admission pour avoir restitution de cette lecture et des appréciations portées sur son travail.

Le candidat qui n’a pas été accepté par le Conseil d’Admission peut se présenter à nouveau (5 entretiens et mémoire) deux fois. Si, au terme d’un délai de 3 ans, le candidat ne s’est pas de nouveau présenté, il ne figurera plus sur la liste des membres associés de la SFPA.

Exposé

Un des lecteurs pourra accompagner le candidat dans la préparation de l’exposé qu’il doit présenter devant les membres s’il le souhaite.

Cet exposé est suivi d’une discussion. L’assemblée Générale est ensuite invitée à voter à bulletin secret et à la majorité simple pour ou contre l’admission du candidat comme membre de la SFPA.

En cas de vote négatif de l’Assemblée Générale, une commission est constituée ; elle est composée de deux superviseurs élus par le groupe des superviseurs, de deux membres non superviseur élus par le Comité de Direction parmi ses membres et du président. Cette commission proposera au candidat la démarche qui paraîtra la plus appropriée.

Tout psychanalyste membre de la SFPA peut s’opposer à l’élection d’un candidat, en adressant son opposition écrite et motivée à la Présidence, 5 jours au moins avant la date de l’Assemblée Générale. La Présidence diffère alors la présentation du mémoire par le candidat et convoque le Conseil d’Admission et le Comité de Direction pour instruire l’affaire.

 

L’admission au titre de membre de la SFPA

 

Au terme de la formation proposée par l’Institut C.G. Jung de la SFPA

Pour demander son admission au titre de membre de la SFPA, le candidat doit être âgé de 30 ans au moins, et avoir été coopté par l’Assemblée Générale de la SFPA devant laquelle il aura présenté son mémoire après que celui-ci ait été reçu par le Conseil d’Admission.

Candidat Membre d’une association constituante de l’AIPA ou Membre Individuel de l’AIPA

Sont concernés les analystes jungiens ayant achevé leur formation au sein d’une société membre de l’Association Internationale de Psychologie Analytique, ou par le programme de formation des routers de cette même Association Internationale.

Il fournit une attestation de son appartenance à l’AIPA et il est admis d’office à participer aux travaux théoriques et cliniques de la SFPA au cours desquels il se fait connaître. Au bout d’un an minimum, s’il le souhaite, il lui est possible de demander à être membre de la SFPA. Il en adresse alors la demande au Président par un courrier motivé. Le Président le reçoit et soumet son adhésion à la prochaine Assemblée Générale de la SFPA.

 

La formation à l’analyse d’enfants

Dans le cadre de la formation à la psychanalyse jungienne proposée par la SFPA, une formation spécifique à l’analyse d’enfants et/ou d’adolescents est organisée. C’est une option qui s’ajoute et se combine au cursus qui vient d’être décrit.

Elle nécessite un engagement effectif dans le travail clinique auprès d’enfants. Cette formation spécifique dispensée à l’Institut comporte : des groupes de travail clinique, des séminaires de thérapeutes d’enfants, des supervisions et des contrôles effectués auprès de superviseurs spécialisés dans l’analyse d’enfants. À la fin de cette formation, les candidats élus par l’Assemblée Générale peuvent figurer sur la liste des membres de la SFPA avec la mention de cette option.

 


 

Le Code de déontologie

Fondement éthique

Le code s’applique à tous les membres, membres associés de la SFPA et candidats en formation à l’Institut C.G. Jung de Paris.

Dans sa pratique professionnelle, l’éthique à laquelle se réfère tout psychanalyste s’inscrit dans la continuité des principes généraux des valeurs définis dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Sa responsabilité est engagée dès lors qu’il entre en relation avec un analysant à titre occasionnel ou régulier. Elle est engagée également vis-à-vis des partenaires avec lesquels il peut être amené à travailler.

Les caractéristiques spécifiques d’une éthique psychanalytique sont liées à la relation transférentielle entre analyste et analysant. Les processus inconscients mis en jeu par la dynamique transférentielle peuvent induire chez l’analysant une relation de dépendance à l’analyste ainsi qu’une perte de ses défenses et de ses repères habituels.

Ceci implique que l’analyste soit le garant de la relation transférentielle qui, de ce fait, va présenter un aspect asymétrique au cours du processus analytique.

Tout en respectant la singularité de l’analysant et en faisant confiance à ses capacités d’autonomie, l’analyste devra se montrer particulièrement vigilant pour repérer les risques liés à cette asymétrie, tels que les abus de pouvoir et les passages à l’acte.

Le cadre

Lors des entretiens préliminaires l’analyste apprécie si ses relations antérieures ou prévisibles avec l’analysant ou son entourage ne font pas obstacle à la mise en place du travail analytique.

L’analyste ne doit pas faire état de qualifications qu’il ne possède pas.

Au début de ce travail, l’analyste doit convenir clairement avec l’analysant des conditions du cadre : horaires, nombre de séances hebdomadaires, honoraires, annulations ou déplacements de rendez-vous, de manière à instaurer un engagement réciproque de chacun.

Les rapports d’argent se borneront aux honoraires professionnels.

Les changements pouvant intervenir de part et d’autre au cours du travail sont à apprécier avec attention afin d’être considérés relativement au processus analytique en cours.

Pendant la durée du travail, une réserve doit être observée quant aux relations sociales avec l’analysant, sa famille et ses proches. Quand elles se produisent sans être le fait de l’analyste, elles requièrent réserve et simplicité.

L’analyste doit s’abstenir de toute relation sexuelle ou agressive avec l’analysant, sa famille, ses proches.

Il ne doit abuser de l’état de dépendance de l’analysant dans aucun domaine que ce soit. En particulier, il ne doit pas utiliser à son profit les informations recueillies au cours de l’analyse.

Après la fin du traitement, l’analyste devra garder en mémoire la persistance de sentiments transférentiels et contre transférentiels et rester discret dans toute relation ultérieure.

De même l’analyste superviseur ne doit en aucun cas tirer avantage de sa position d’autorité pour engager une relation contraignante de quelque nature qu’elle soit, sexuelle financière, ou d’influence, compte tenu de l’état de dépendance de l’analyste en formation.

Dans le cas du traitement d’un enfant, une vigilance particulière est requise quant aux relations avec les parents pour que celles-ci gardent pour objectif central le travail avec l’enfant.

L’analyste ne doit pas poursuivre son exercice professionnel si son état physique et/ou psychique est gravement atteint, cela pouvant nuire profondément au travail analytique en cours avec l’analysant.

Toute infraction au code de déontologie peut faire l’objet d’une plainte dont le déroulement de la procédure est inscrit dans l’annexe I du RI.

Tant qu’une plainte n’est pas instruite, toute démission des mis.e.s-en-cause est impossible.

La confidentialité

La préservation de l’anonymat de l’analysant par l’analyste, et la confidentialité permettent l’établissement d’une relation de confiance et la sauvegarde du caractère intime de la relation transférentielle.

Si l’analysant fait la demande expresse que son matériel ne soit ni utilisé ni publié, cette demande doit être respectée.

Dans tous les cas, l’analyste doit mesurer les répercussions d’une communication orale ou écrite sur l’analysant et par conséquent sur le processus analytique en cours.

L’analyste doit être attentif à préserver la confidentialité dans les contacts avec les collègues, en particulier avec ceux qui ont en traitement une personne qui a une relation de proximité avec un de ses analysants.

Les contacts avec un interlocuteur tiers à propos de l’analysant ne peuvent être envisagés qu’exceptionnellement dans l’intérêt de l’analysant.

Dans le cas de pratique avec les enfants et les adolescents, l’existence, la nature et les modalités de contacts seront précisées lors des entretiens préliminaires.

La confidentialité est une exigence à maintenir au-delà de la mort, que ce soit celle de l’analysant ou celle de l’analyste. Celui-ci doit prévoir ce qu’il adviendra de ses notes personnelles.

La formation initiale et continue de l’analyste

La formation est un élément essentiel à l’exercice professionnel de la psychanalyse, ceci pendant toute la durée de cet exercice. Le candidat arrivé au terme de son cursus de formation devra donc reprendre à son propre compte l’exigence de la poursuite de cette formation.

L’analyste est tenu d’être en conformité avec la législation professionnelle en vigueur.

Présentation de l'Institut

Le programme de l’Institut C.G. Jung

Les week-ends de regroupement

Chaque année scolaire l’Institut C.G. Jung de la SFPA organise des week-ends de regroupement, à Paris, dans les locaux de la SFPA. Il est demandé aux étudiants en didactique d’être présents à ces week-ends. Les membres associés sont, quant à eux, encouragés à y participer aussi.

Chaque week-end est généralement organisé comme suit :

  • Quatre ou cinq interventions de membres ou de personnes-ressources de la SFPA.
  • Au minimum une fois par an, un travail sur l’éthique avec un ancien membre du Comité d’Éthique et de Déontologie de la SFPA.

Les séminaires théoriques et théorico-cliniques

Certains membres de la SFPA proposent des séminaires théoriques ou théorico-cliniques dont la liste vous est donnée en début de chaque année. Il est recommandé aux étudiants et aux membres associés de participer à au moins un de ces séminaires au cours de leur formation.

La formation clinique

Supervision individuelle

Dès que le candidat est suffisamment engagé dans sa propre pratique de clinicien, il doit entreprendre un travail de supervision avec un psychanalyste superviseur avec lequel il n’a pas travaillé jusque-là. Cette supervision doit se faire avec un membre superviseur de la SFPA. Le rythme et les modalités de la supervision sont fixés en accord entre le supervisé et le superviseur, de même que les honoraires.

Groupes cliniques

Il est aussi demandé à tous les étudiants en didactique (dès lors qu’ils ont une pratique clinique) et aux membres associés d’avoir une supervision de groupe (ou groupe clinique) régulière. La liste des superviseurs proposant des groupes cliniques est donnée chaque année avec le programme de l’Institut. Chaque superviseur est libre de définir les modalités du groupe clinique qu’il propose.

Frais de formation annuels

Dès son admission, le candidat est redevable de frais de formation annuels. Un courriel est envoyé au mois de juillet à chaque candidat admis l’informant du montant et des modalités de règlement.

Médiathèque

Avec près de 4000 références en français, anglais, allemand, italien, espagnol… la médiathèque C.G. Jung est la plus importante ressource française d’ouvrages consacrés à la psychologie analytique. Son fonds s’enrichit régulièrement.

La médiathèque fonctionne en service de prêt, à l'exception des Cahiers Jungiens de psychanalyse et de la Revue de Psychologie Analytique, des œuvres complètes de Jung et de certains livres de référence ou d’ouvrages épuisés, qui peuvent être photocopiés. Elle permet d'emprunter trois livres et trois documents audio (cassette ou CD) ou vidéo (DVD) pour une durée de trois semaines (ou bien jusqu'à l'échéance suivante de son ouverture), moyennant le dépôt d'un chèque de caution de 75 euros, à renouveler chaque année. Elle est accessible les samedis des week-ends de l’Institut et des séminaires des membres associés et des thérapeutes d’enfants de 16h30 à 20h30.

Le catalogue est disponible en ligne, avec la possibilité de recherches par mots-clés. Vous pouvez écouter les CD et visionner les DVD sur place avec votre ordinateur, si vous le souhaitez.

Responsable : Florent Serina

Pour toutes demandes s'adresser à mediatheque@cgjungfrance.com

Programme de l'Institut 2024-2025

Programme de l'Institut

2024-2025

.

Modalités pédagogiques 

Les 5 week-ends de regroupement, la journée du 4 février 2023, le séminaire des thérapeutes d’enfants de 2023 (dont la date reste à préciser) auront lieu exclusivement en présence, dans les locaux de la SFPA. Le colloque et les journées d’études organisés par la SFPA se dérouleront selon une modalité mixte. L’organisation des séminaires et groupes cliniques relève de l’appréciation de l’analyste qui les propose.

Les bibliographies sont données par les intervenants à titre indicatif.

.

1er week-end des 28 et 29 septembre 2024

L’alchimie et la psychologie du transfert

Samedi 28 septembre

Accueil - Nathalie Dominguez et Reine-Marie Halbout - 9h30/10h30

Introduction au programme de l’Institut et à l’œuvre de Jung - Reine-Marie Halbout - 10h30/12h30
Bibliographie :
- C. G. Jung, Ma vie, souvenirs, rêves et pensées, Folio.
- H. F. Ellenberger, Histoire de la découverte de l’inconscient, Fayard.

Les différentes étapes du processus alchimique (1) - Malika Belkassan - 14h/16h

Les différentes étapes du processus alchimique (2) - Malika Belkassan - 16h15/18h15
Bibliographie :
- A. Agnel, Jung, la passion de l’autre, 2004, Ed. Milan.
- A. Agnel, "Le sextolet du couple", Cahiers jungiens de psychanalyse, n°136, 2012/2.
- M. Cazenave, Alchimie, in ( AGNEL A. Dir,) Le vocabulaire de C.G. Jung, 2005, Ed. Ellipses
- M.-L. Von Franz, Alchimie, une introduction au symbolisme et à la psychologie, 2000, Ed. Fontaine de Pierre.
Sites internet :
-https://le-miroir-alchimique.blogspot.com/p/tous-les-textes.html
-https://hiram.be/app/uploads/2014/12/AlchimieJeanBies.pdf
Une liste plus longue sera transmise aux participants après la présentation.

Devenir analyste - animé par l’une des responsables de l’Institut - 18h15/19h15

Dimanche 29 septembre

Psychologie du transfert. Devenir sujet du conscient et de l’inconscient. Carole Anne Rivière – 9h/11h
Dans « Psychologie du transfert », Jung commente les images alchimiques de la conjonction des opposés, du hierosgamos, pour aborder le processus transférentiel de transformation intérieure au sein du couple analytique (analysant-analyste). Il reconnait dans les images du « Rosaire des Philosophes » les contenus inconscients demandant à devenir conscients projetés dans le transfert et l’expérience archétypique du Soi poussant à la naissance du sujet du conscient et de l’inconscient, à la naissance du soi, en passant par un retour à l’inceste originaire, à un mariage de mort.
En suivant Jung et le « Rosaire des philosophes », je m’appuierai sur un cas et des situations cliniques pour suivre, questionner et aborder les difficultés, les écueils et les potentialités du voyage régressif à l’inconscient archaïque dans le bain transférentiel, dans la relation humaine entre l’analysant et l’analyste. Ceux-ci étant le ferment nécessaire de l’évolution psychique, sur le chemin jamais achevé « du devenir sujet du conscient et de l’inconscient »

Bibliographie :
- C. G. Jung, « Psychologie du transfert », Albin Michel, 1980 (ed fr), Cahiers Jungiens de Psychanalyse, « Régressions et devenir », n°107, été 2003, dont, M. Sandor-Buthaud, « La régression si on ne la trouble pas… »,
- Cahiers Jungiens de psychanalyse, « Travail et sens », n° 140, 2014/2, dont R.-M. Halbout, « Le travail de la régression, un paradoxe jungien »,
- E. Humbert, Jung, « Transfert » (p.76-89), Agora Press Pocket, 1983

Foire aux questions autour du transfert et de la relation analytique - Élisabeth Conesa – 11h15/13h15

.

2è week-end des 12 et 13 octobre 2024

La question du mal chez Jung

Samedi 12 octobre

Psychiatrie Psychose dissociée et non dissociée – Hicham Fakhoury– 10h30/12h30
Bibliographie :
- Psychopathologie théorique et clinique - J. Bergeret ;
- Types psychologiques - C.G.Jung ;
- Psychogenèse des maladies mentales - C.G.Jung - uniquement les chapitres sur les psychoses et la schizophrénie

Aspects de la dissociation contemporaine : processus psychiques et crise planétaire - Vincent Prouvé – 14h/16h
« Notre monde s'est rapetissé comme une peau de chagrin et peu à peu la notion se fait jour, intuitivement, qu'il n'y a qu'une humanité, dotée d'une seule âme ; il se confirme, dans cette perspective, que l'humilité n'est pas la moindre des vertus ». C. G. Jung, (Un mythe moderne), Paris, Folio, 1996, p. 255.

Nous aborderons la dissociation à partir des travaux de C. G. Jung sur ce concept à la base de sa psychologie et de sa compréhension du "drame" du sujet contemporain. Cette coupure de l'âme entraîne une série de désordres tant personnels que collectifs. C'est à une tentative de réflexion sur le sujet que sera consacrée cette intervention.
Bibliographie :
- Magnenat, L. (Dir.), La crise environnementale sur le divan, Paris, In Press, 2019 - notamment l'article de H.-S. Afeissa « Le Soi écologique, le monde mutilé et l’apocalypse des animaux », et celui de Searles, H., « Les processus inconscients en jeu dans la crise environnementale »
- Hillmann, J., « A Psyche the Size of the earth », in Egger, M.-M, Soigner l’esprit, guérir la terre, Genève, Labor et Fides, 2015.
- E. Neumann, La peur du féminin, ed. La compagnie du Livre Rouge, 2022
- Jung, C. G., « Healing the split », Collected Works 18.
- Article de Main, R., Revue de Psychologie Analytique (RPA), 2018
- Article de Altmanspacher, H., RPA, 2018,
- Interview YouTube de J. Bernstein, https://www.youtube.com/watch?v=KyVhVPQDxik
- N. Martin, Croire aux fauves, Paris, Verticales, 2019
- M. Eliade, interview de Jung in C. G. Jung parle, Paris, Buchet-Chastel, 1995

La question du mal - Marie-Laure Colonna - 16h15/18h15
Bibliographie :
- « La seconde chance de Job », Cahiers jungiens de psychanalyse Croyances, 2002/3 (n° 105), p. 79-90.

Devenir analyste - animé par l’une des responsables de l’Institut - 18h15/19h15

Dimanche 13 octobre

L’éthique à l’épreuve de l’intime - Laurence Druet – 9h/11h
Bibliographie :
- L'intime dans la relation transférentielle. Quels mots pour le dire, Cahiers jungiens de psychanalyse n° 153 : Intimités, p. 57, G. Bachelard, La Poétique de l'espace, Chap. 4 : le nid, Allannah Furlong, Cadre et confidentialité. Article que l'on trouve sur internet facilement.

L’approche de l’ombre dans la clinique des adolescents : les enjeux individuels et familiaux du « vilain petit canard » - Sophie Braun – 11h15/13h15
Bibliographie :
- C. Dorly, « La dérangeante diversité des registres de l'ombre », dans Cahiers jungiens de psychanalyse 2007/3 (N°123), « Approcher l’ombre », pages 7 à 16.

.

3è week-end des 7 et 8 décembre 2024

Le dernier Jung

Samedi 7 décembre

Unus Mundus et nature du psychisme- Fabienne Neuquelman – 10h30/12h30
(Bibliographie à venir)

Synchronicité et processus de symbolisation - Christine Dallot – 14h/16h
Bibliographie :
- A. Agnel, Dictionnaire Jung, Ellipses.
- G. Bright, La synchronicité : base de la guérison psychanalytique, Guérir, Cahiers jungiens de psychanalyse, n°106, 2003.
- C. Dallot, La synchronicité à l’épreuve du cancer, Cahiers jungiens de psychanalyse, n° 148, 2018.
- M.-L. von Franz, La synchronicité, l’âme et la science, Albin Michel.
- M.-L. von Franz, Nombre et temps, La Fontaine de Pierre.
- C. G. Jung, Synchronicité et paracelsia, Albin Michel.
- Synchronicité, Cahiers de psychologie jungienne, 1er trimestre 1981.
- Autour de Jung,

Un mythe moderne – Des objets qui sont vus dans le ciel Françoise Bruley – 16h15/18h15
Jung dans la préface de son livre, insistait sur le fait qu'il allait uniquement se consacrer aux phénomènes psychiques que représentaient les OVNIS, et cela à partir des apparitions de soucoupes volantes et d'aliens dans les rêves de ses patients.
Je me propose d'actualiser cette question des extra-terrestres à partir de différents rêves, pour illustrer les mécanismes de défense lors d'amnésies traumatiques.
Bibliographie :
- Jung. C.G. Un mythe moderne, La fontaine de Pierre, 2022.

Devenir analyste - animé par l’une des responsables de l’Institut – 18h15/19h15

Dimanche 8 décembre

La puissance des images chez l’enfant. Maria de Oliveira – 9h/11h
Bibliographie à venir

Rêves autour de ces thèmes : Naruto, le sceau de la combativité.Grandes oreilles, entends-tu ? Carole Mercier – 11h15/13h15
Bibliographie :
- C.G Jung, L'analyse des rêves, tome 1, Albin Michel, Paris, 2005
- C.G Jung, L'analyse des rêves, tome 2, Albin Michel, Paris, 2006
- H. Duplaix, L'oreille de Gargantua, Le Martin-Pêcheur/domaine jungien, Paris, 2013
- Cahiers jungiens de psychanalyse n°103, l'Homme et ses rêves, 2002

.

8 Février 2025

Journée d’approfondissement

animée par Françoise Bonardel et Véronique Liard

Samedi 28 septembre

Françoise Bonardel – 10h30 à 11h15
« Des Black Books à Réponse à Job : la question du mal dans la pensée de Carl Gustav Jung ». Cela inclura bien sûr la correspondance avec Victor White et Aspects du drame contemporain ainsi que de nombreux emprunts à la Correspondance. Ce questionnement permettra au moins d’entrevoir quelle éthique permettrait d'y répondre.»

« Rencontre avec l’ombre et mal relatif »

Véronique Liard – 11h45 à 12h30
Nous étudierons deux textes de Neumann

Amor et Psyché

Françoise Bonardel - 14h30 à 15h15
« Privatio boni ou mal absolu ? »

Véronique Liard – 15h30 à 16h30
La Nouvelle Éthique

.

4è week-end des 29 et 30 mars 2025

La psychiatrie et le Soi

Samedi 29 mars

Réponse à Job : Introduction au texte de Jung. Phénoménologie du Soi, la question du mal et le processus d’individuation - Luis Caldera 10h30/12h30
Bibliographie :
- Cohen, I. Un monde à réparer. Le livre de Job. Paris : Ed. Albin Michel. 2017,
- Jung, C.G. Réponse à Job. Paris : Editions Buchet/Chastel. 1977,
- Jung, C.G. Aïon. Études sur la phénoménologie du Soi. Paris : Ed. Albin Michel 1983.

Psychiatrie – Les derniers développements de la schizophrénie - Christian Marnette 14h/16h

La Relation Archaïque. Notions de Soi Primaire, de Moi intégrateur - Véronique Bogino 16h15/18h15
Bibliographie :
- D. Lyard : " la Relation Archaïque", Cahiers Jungiens n°40
- E. Neumann :" l'Enfant", 1963, traduction de C.Maillard et D.Lyard

Devenir analyste - animé par l’une des responsables de l’Institut – 18h15/19h15

Dimanche 30 mars

Psychose et autisme de l'enfant, histoire de Guy - Sylvie Rouquette – 9h/11h
Bibliographie :
- L'autisme, les défenses du soi et l'émergence du moi, 1,2,3 soleil, P. Renoult, Cahier n°107 ;
- Autisme, diversité des recherches en neurobiologie. M. Rousselle. Cahier n° 130 ; Cahier n° 78 sur la dissociation.

Lutter pour ne pas se briser. Réflexions autour de rêves d'une jeune patiente, dont différentes hypothèses diagnostiques soulèvent de nombreuses questions
Catherine Fouillet – 11h15/13h15

.

5è week-end des 28 et 29 juin 2025

Jung et les post jungiens

Samedi 28 juin

Donald Kalsched, les scènes intérieures du traumatisme : défenses, rêves, transfert, Laurence Lacour – 10h30/12h30
Bibliographie :
- D. Kalsched, The Inner World of Trauma, Archetypal Defences of the Personal Spirit, London, Routledge, traduction française à paraître prochainement aux éditions du Martin Pêcheur.
- Voir également 2 articles de D. Kalsched parus dans les Cahiers jungiens de psychanalyse, numéros 119-120 et 133.
- Bibliographie complémentaire à suivre

Autour de James Hillman, approche de sa psychologie archétypale - Brigitte Sarlandie – 14h/16h
- Bibliographie à venir

Quand le dialogue moi-Soi est empêché - Sam Regad – 16h15/18h15
À la rencontre des défenses archétypiques à l’œuvre et sur les traces de l'approche mytho-poétique de Donald Kalsched.
Bibliographie :
- D. Kalsched, The inner world of trauma, Routledge 1996
- D. Kalsched, Trauma and the soul, Routledge 2013

Devenir analyste, animé par l’une des responsables de l’Institut – 18H15/19h15

Dimanche 29 juin

Les apports de Kalsched à la thérapie jungienne et ceux, contrastés, de Neumann et Fordham auprès des enfants - Eve Pilyser – 9h/11h
Bibliographie conseillée :
- D. E. Kalsched, “Le traumatisme précoce et ses aspects daïmoniques », Cahiers Jungiens de Psychanalyse, n° 119-120, 2006.
- E. Neumann, L’Enfant, 1963, bibliothèque de la SFPA.
- M. Fordham, "La notion de transfert chez Jung", Cahiers jungiens de psychanalyse 1981/3 N° 30

Bilan de l’année et du cycle de 3 ans avec les responsables de l’Institut – 11h15/13h15

Groupes cliniques, JMA

Groupes cliniques 2024 - 2025

Paris

.

Luis Caldera
Groupe de Supervision Clinique destiné aux étudiants de l'Institut de la SFPA Je propose un travail axé sur la phénoménologie clinique : la transformation des complexes, l'émergence des archétypes et la clinique du transfert et contre-transfert. Il s'agit d'un travail approfondi sur le premier entretien d'analyse. En principe, le groupe se réunira en présentiel au siège de la SFPA à Paris, les week-ends des séminaires de la SFPA, de 9h à 12h, les samedis 16 novembre 2024, 15 mars et 21 juin 2025. Une rencontre mensuelle en ligne peut être organisée. Ce point sera discuté avec les supervisés. Objectifs:
  • Approfondir la compréhension de la phénoménologie clinique
  • Développer des compétences dans l'analyse des complexes, des archétypes et du transfert/contre-transfert
  • Améliorer la pratique clinique du premier entretien d'analyse
Méthode:
  • Présentation de cas cliniques par les participants
  • Discussions en groupe sous la supervision du facilitateur
Contact : caldera.luis@psyluis.com

.

Christine Fouchard
Le thème de l’année sera : "Les chemins du transfert, du premier contact à la dernière séance" Il sera ouvert à quelques nouveaux à la rentrée. Un travail écrit sera, l'année à venir, proposé : présentation clinique brève d'une situation qui aura été discutée en groupe. Réunions en visio les lundis soir de 20h30 à 22h30 :
  • Les 16 septembre, 14 octobre, 18 novembre et 16 décembre, sous réserve de l'accord du groupe. Dates de 2025 à venir.
Contacter Christine Fouchard au 06 81 29 69 13 ou chfouchard@gmail.com

.

Ève Pilyser
Les deux groupes de supervision clinique sont reconduits cette année. Ils concernent le travail avec les enfants, les adolescents, les adultes et les couples et sont ouverts aux étudiants de l'Institut comme aux membres associés. Horaires :
  • Les 3e lundis de chaque mois, de 20h15 à 22h15
  • Les 3e mercredis de chaque mois, de 20h30 à 22h30
En présentiel (et mixte visio) ou en visio seulement selon les mois concernés. Les sessions en présentiel ont lieu à Paris dans le 3e arrondissement. S'adresser directement à Ève Pilyser : 06 82 97 56 48 - eve.pilyser@gmail.com

.

Lyon - Paris

.

Groupe de supervision clinique adultes et adolescents
Laurence Lacour et Christian Marnette coaniment un groupe de supervision clinique adultes et adolescents qui se réunira en alternance à Paris et à Lyon. Possibilité de baser les réunions à Paris exclusivement si l’ensemble des membres du groupe souscrivent à cette option. Le groupe est ouvert aux membres associés et aux étudiants en didactique pouvant justifier d’une activité clinique. Horaires :
  • À Paris : séances de 3 heures le vendredi après-midi ou le samedi après-midi
  • À Lyon : séances les samedis de 13h00 à 17h00
Six réunions sont prévues entre septembre 2024 et juin 2025. S'adresser à :

.

Rennes

.

Luis Caldera
Groupe clinique destiné aux membres de la SFPA et aux étudiants de l'Institut de la SFPA Je propose un travail axé sur la phénoménologie clinique de :
  • la transformation des complexes
  • l'émergence des archétypes
  • la clinique du transfert et contre-transfert
  • une sensibilisation autour de l'imagination active
  • un travail approfondi sur le premier entretien d'analyse
Méthode :
  • Présentation de cas cliniques par les participants
  • Discussions en groupe sous la supervision du facilitateur
  • Discussion de matériel théorique
Première rencontre : le samedi 5 octobre de 10h à 13h Durée : 3 heures Fréquence : À déterminer par le groupe (au moins 6 séances présentielles) Lieu : 90 Ter Rue de Fougères - 35700 Rennes Contact : caldera.luis@psyluis.com

.

Journées des membres associés

.

Samedi 30 novembre 2024

Samedi 17 mai 2025

.

Séminaires

.

Séminaire « Jung et la Nature »

Samira Richer-Villar et Véronique Bouhafs-Blanchard

Notre époque est marquée par les effets de plus en visibles de la crise climatique créée par les humains. Elle apporte des inquiétudes, révèle ou ravive des peurs reléguées dans l’inconscient. En tant qu’analystes, nous sommes touchés dans notre environnement quotidien, et nous entendons dans nos cabinets les effets de déconnexion et les diverses formes de souffrance individuelles et collectives qui y sont liées. Comment la Nature est-elle présente dans les séances ? Via les rêves, images, sensations, évènements synchronistiques et dans le transfert… Nous pourrons aussi suivre ses manifestations et impacts au sein du processus analytique. Comment la pensée jungienne, familière de la tension des opposés, peut-elle nous aider à penser et à ressentir notre relation avec la Nature, à reconnaître et à établir des liens intimes entre nos "mondes" intérieur et extérieur ? Jung a eu très tôt un rapport fort avec son environnement naturel et a gardé toute sa vie un lien avec la Nature extérieure, tout en explorant, découvrant des formes de la Nature intérieure. Il a aussi rapidement pointé le phénomène collectif majeur de la séparation de l’humanité avec la Nature, et sur le plan intérieur, un clivage matière esprit. Par son cheminement, et ses écrits, il nous a légué un ensemble très pertinent pour aborder ces questions complexes des liens avec la Nature et ouvrir des perspectives thérapeutiques, ce qui en fait une référence très contemporaine.

Notre première année sera consacrée principalement à l’étude de textes de Jung centrés sur la problématique de l’homme et de la nature, enrichie d’illustrations cliniques, en gardant une ouverture à des approches actuelles. Ce séminaire s'adresse aux étudiants de l'Institut et aux membres associés qui ont ou non une expérience clinique. 4 sessions de 2 heures sont prévues sur l’année dont 2 par Zoom. Les autres se tiendront le vendredi soir de 20h à 22h durant 2 week-ends : le vendredi 6 décembre 2024 et le 27 juin 2025 en présentiel. à la SFPA, 13 rue Ganneron, 75018 Paris et via Zoom : lundi 3 février 2025 et lundi 10 mars 2025. 5 à 8 participants sont requis. Les personnes intéressées sont invitées à nous joindre à nos adresses email en nous explicitant brièvement leur intérêt pour participer à ce séminaire. samira.villar@yahoo.fr ; psy@v-b-blanchard.fr Premières références bibliographiques : C. G. Jung, « Ma vie », Souvenirs, rêves et pensées, Paris, Gallimard, Folio. Notamment les chapitres I, II, III, VIII et IX. Cahiers Jungiens de Psychanalyse : n°152 : Nature(s), Vivre la Terre (en particulier les extraits du Livre Rouge) et le n°157 : Esprits de la Nature.

.

Groupe de recherche

.

La pratique jungienne de l’analyse des rêves

Malika Belkassan
Ouvert aux étudiants et membres associés

Ce n’est pas un groupe clinique. Plutôt un atelier, dans lequel il sera demandé aux participants de s’impliquer par un travail personnel, permettant d’approfondir les différents aspects pratiques de l’analyse jungienne des rêves, en les mettant en relation avec les concepts théoriques. Comme, entre autres : Association, amplification et interprétation. Les fonctions dans le rêve, les plans du sujet, de l’objet et de la dimension transférentielle. La place de l’analyse du rêve dans la séance, etc. en suivant le fil qui surgira.

Groupe en présentiel. Dates : les vendredis veilles de week-end de l’Institut, et peut-être une ou deux autres dates à définir. Horaire : 19h-21h Lieu : SFPA, 13 rue Ganneron, 75018 Paris Pour s’inscrire : malika.belkassan@free.fr ou Tel 01 42 77 27 33
Listes des membres habilités à conduire les psychanalyses des personnes en formation et listes des superviseurs

Liste des psychanalystes jungiens habilités à conduire les analyses de personnes en formation

Auvergne Rhône-Alpes

Drôme [26]

Madame BRAUN Sophie
14 rue d'Alsace - 26200 MONTELIMAR
Tél.06 26 93 72 45 - Ecrire
Adultes, adolescents, couples

Isère [38]

Docteur MARTIN-VALLAS François
262 montée de la Madone - 38730 LE PIN
Tél. 06 60 39 66 29 - Fax 09 59 86 75 13 - écrire
Adultes

Madame SARLANDIE Brigitte
22 bis rue Jean Prévost - 38000 GRENOBLE
Tél. 06 12 90 93 34 - écrire
Adultes et adolescents

Madame SCHNETZLER Elisabeth
35 lot. Bel Horizon - CIDEX 48 A - 38190 BERNIN
Tél. 04 76 92 13 65 - 06 98 73 96 33 - écrire
Adultes, enfants et adolescents

Puy-de-Dôme [63]

Monsieur PIGNIDE Bruno
12 rue Pascal - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 91 14 07 - écrire
Adultes

Rhône [69]

Madame CONCHA Maria-Carolina
41 Rue Saint Michel - 69007 LYON
Tél. 06 11 51 92 97 - écrire
Adultes, couples - Français, espagnol

Docteur RICHER-VILLAR Samira
41 Rue St Michel - 69007 LYON
Tel. 06 29 13 13 78 - Ecrire
Adultes

Bourgogne Franche-Comté

Yonne [89]

Madame HERAUD Lucile
2 La Mousserie - 89350 CHAMPIGNELLES
Tél. 06 09 36 23 66 - écrire
Adultes

Bretagne

Finistère [29]

Monsieur CALDERA TOSTA Luis
Appt.102 au rez-de-chaussée
90 rue de la Cormorandière - La Trinité - 29280 PLOUZANÉ
Tél. 06 26 11 58 10 - écrire
Adultes, adolescents, enfants, familles, couples - Français, espagnol

Morbihan [56]

Madame DOMINGUEZ Nathalie
43 rue Ernest Renan - 56000 VANNES
Tél. 02 97 01 36 74
Adultes

Grand Est

Bas-Rhin [67]

Madame SOUBROUILLARD Brigit
1 rue Saint Léon - 67000 STRASBOURG
Tél. 06 07 42 60 54 - écrire
Adultes, enfants et adolescents - Anglais

Ile de France

Paris [75]

Docteur BELDENT Véronique
10 rue Saint-Victor - 75005 PARIS
Tél. 06 37 06 45 41 - écrire
Adultes

Docteur BOGINO Véronique
11 rue Alexandre Dumas - 75011 PARIS
et
22 rue du Dessous des Berges - 75013 PARIS
Tél. 01 43 79 62 34 et 06 70 93 07 20
Adultes, enfants et adolescents

Madame BRAUN Sophie
21 rue Henry Monnier - 75009 PARIS
Tél.06 26 93 72 45 - Ecrire
Adultes, adolescents, couples

Madame BRULEY Françoise
4 Villa Armand - 75018 PARIS
et
Rue Beaubourg - 75003 PARIS
Tél. 06 98 00 24 83
Adultes

Monsieur CAMETZ Olivier
9 rue Bouilloux Lafont - 75015 PARIS
Tél. 01 45 57 33 75
et
26, rue du Rendez-vous - 75012 PARIS
Tél. 06 15 54 62 07
Adultes, enfants et adolescents

Monsieur CHATILLON Norbert
9 rue Campagne Première - 75014 PARIS
Tél. 01 40 64 58 16 et 06 60 64 58 16 - écrire
Adultes

Monsieur CHEVAL Philippe
51 rue du Rocher - 75008 PARIS
Tél. 06 84 96 98 51
Adultes

Madame COLONNA Marie-Laure
181 avenue Victor Hugo - 75016 PARIS
Tél. 06 10 94 56 00
Adultes - anglais, italien

Madame DALLOT Christine
4 rue Plélo - 75015 PARIS
Tél. 06 08 31 75 30
Adultes

Madame DRUET Laurence
5 rue des Vignoles - 75020 PARIS
Tél. 06 70 46 21 17
Adultes

Docteur FAKHOURY Hicham
16 av Paul Doumer- 75116 PARIS
Tél. 06 86 91 40 28
Adultes

Monsieur GAILLARD Christian
19 D rue de la Butte aux Cailles - 75013 PARIS
Tél. 01 45 80 95 10 et 01 69 30 19 20 -