L’Arrière-monde ou l’Inconscient neutre – Physique quantique et psychologie des profondeurs selon W. Pauli et C.G. Jung

L’Arrière-monde ou l’Inconscient neutre  – Physique quantique et psychologie des profondeurs selon W. Pauli et C.G. Jung (Editions du Cénacle, 2018)

Collectif – textes réunis par Bruno Traversi et Alexandre Mercier pour une approche transdisciplinaire.

Avec une préface d’Antonio Sparzani – physicien théoricien à l’Institut National de Physique Nucléaire italien – cette étude sur l’Arrière-monde ou « monde antérieur », à la fois physique et psychique, se situe au croisement de la physique quantique et de la psychologie des profondeurs.

Pendant plus de 25 ans, Carl Gustav Jung, le fondateur de la psychologie des profondeurs, et Wolfgang Pauli, l’un des pères de la physique quantique, collaborent pour trouver l’unité sous-jacente de la psyché et de la matière. Selon eux, l’inconscient, dans ses profondeurs, n’est pas seulement  psychique, mais « neutre » – à la fois physique et psychique, il constitue un Arrière-monde indifférent à la flèche du temps, dépassant les dualités monde intérieur/monde extérieur, physique/psychique.
A la recherche d’une nouvelle science qui réunira la physique et la psychologie, les deux savants s’intéressent à l’alchimie et particulièrement à son principe opératoire, l’Imaginatio vera, grâce auquel les objets du monde antérieur peuvent prendre « forme et couleur », et apparaître dans le monde sensible parmi les choses.L’Imaginatio vera est également au principe des théophanies comme chez le maître soufi Ibn ‘Arabi ou chez Morihei Ueshiba.
Les travaux de Jung et de Pauli permettent non seulement de mieux comprendre les relations (causales et synchronistiques) que l’homme entretient avec son milieu, mais ouvrent également de nouvelles perspectives d’évolutions scientifiques et spirituelles.
Collectif – textes réunis par Bruno Traversi et Alexandre Mercier pour une approche transdisciplinaire.