La représentation que se font les hommes de l’érotisme féminin et, en général, de la vie sentimentale des femmes, repose en majeure partie sur la projection de leur propre « anima ». D’où la fausseté de cette représentation.

C.G. Jung