Petit Journal n°23

P.J.n°23

Editorial

Ce numéro 23 du Petit Journal est le premier que
nous proposent Dominique Guilbault et Laurent
Meyer, après le départ de Suzanne Krakowiak, et nous
les remercions d’avoir accepté de prendre le relais.
L’actualité scientifique de ces derniers mois témoigne
de la persistance d’une ouverture de la SFPA
au public – étudiants, professionnels, grand public –
pour la diffusion de la pensée et de la pratique jungiennes,
qu’il s’agisse de la journée d’études jungiennes
du 14 février dernier, de la parution et du
lancement du Dictionnaire Jung, de l’engagement de divers
membres de notre Société dans des manifestations
scientifiques en France et à l’étranger ; chaque
nouvelle expérience permet de constater un intérêt
bien vivant pour la spécificité de la démarche jungienne
et il nous appartient de savoir continuer à satisfaire
cette attente d’information et de formation.
L’outil de travail performant qu’est devenue notre
médiathèque – qui s’est beaucoup enrichie ces derniers
mois – reste encore insuffisamment connu et
utilisé, que ce soit par les membres ou par le public
extérieur.
Une grande incertitude pèse aujourd’hui sur
l’avenir des Cahiers jungiens de psychanalyse qui constituent
le seul organe périodique de diffusion de la pensée
jungienne en langue française. Nombre d’entre
nous ont apprécié de pouvoir y publier le fruit de leur
réflexion et de leur recherche. Faute d’un intérêt et
d’une mobilisation effective pour le remplacement du
bureau qui parvient en fin de mandat, ils risquent tout
simplement de disparaître ; la SFPA y perdrait une
grande part de sa visibilité auprès du monde psychanalytique,
des psychothérapeutes et des lecteurs
curieux de l’approche jungienne de la vie psychique.

Françoise Le Hénand et Henri de Vathaire

Mars 2009