La correspondance entre C.G. Jung et Eric Neumann. Un nouvel éclairage sur Jung et le Judaïsme Mardi 9 mai 2017 à 20h30

par Véronique Liard

Erich Neumann fait la connaissance de C.G. Jung en juin 1933 à Berlin. Jung a presque cinquante-huit ans, Neumann en a vingt-huit. Les deux hommes se rencontrent pour la première fois à Zurich en octobre 1933. Leur relation épistolaire durera de 1933 à 1959, avec une interruption entre 1940 et 1945.

La correspondance entre Jung et Neumann, déjà publiée en allemand et en anglais, apporte un éclairage nouveau sur différents sujets qui échauffent encore les esprits quand il est question de Jung : son attitude face à l’Allemagne nazie, les accusations d’antisémitisme dont il fut l’objet, ses idées sur une psychologie et un mysticisme juifs. Neumann, son interlocuteur, se montre toujours respectueux du « Maître », mais lui oppose néanmoins ouvertement son point de vue. Il lui décrit tout d’abord ses impressions quand il arrive en Palestine en 1934 et lui fait part du lien archétypique qu’il ressent avec ce pays. Très vite, suite à l’article de Jung « La situation actuelle de la psychothérapie » et aux réactions de Gustav Bally et James Kirsch, la discussion s’engage sur les affirmations controversées de Jung.

au Forum 104, rue de Vaugirard, 75006 Paris