Groupe d’Etudes C.G.Jung

Quel pont entre psychiatrie et psychanalyse jungienne, en particulier dans le domaine de l’enfance ? Mardi 14 février 2017 à 20h30

Par Fabrice Lombard

Aborder la sémiologie et la conduite psychothérapeutique de soi à soi, d’âme à âme comme me l’avait enseigné le psychanalyste Elie Imbert, a une efficacité autant inouïe qu’elle est inaudible sur les bancs des universités françaises .

Durant mes quarante années de pratique dans le service de pédopsychiatrie de MOULINS /allier 03000, (riche dispositif deux unités temps plein, deux hôpitaux de jours, villa ,25 accueils chez des correspondants thérapeutiques, trois CMP…m’a permis de suivre des patients âgés de trois a vingt ans), c’est bien le souffle inspiré jungien qui durant cette longue et houleuse traversée des Moi émotionnels, entropiques, qui m’a évité écueils, naufrages, accidents, suicides, plaintes, protégés par les forces harmonisantes des Soi me portant comme dans un état de grâce.

Mon intervention sera essentiellement consacrée aux récits de cas cliniques qui feront apparaître clairement que c’est la rencontre d’âme à âme qui est l’essentiel de l’événement thérapeutique, transformant cette narration en véritables « contes du réel » !

L’abord thérapeutique synergique syncrétique du Soi de l’EGO du moi du surmoi et du soma est fructueux comme en témoignent de fulgurantes guérisons.

A ce propos ces dernières années sont d’autant plus magiques que la physique quantique les explique et rendent ainsi hommage aux intuitions de Descartes, Spinoza , Theillard de Chardin, Jung…..

Corps psyché âme sont plus que liés et bien de la même substance vibratoire. Pour moi un des aspects de cette substance fût le lourd cambouis du psychisme humain dans lequel mes mains ont trempé mais y trouvant en profondeur de nos consciences Soi-yeuses, une légèreté salvatrice : S.O.S ( Surface d’Ouverture au Soi).

au Forum 104, 104 rue de Vaugirard, 75006 Paris
voir le site