Cahiers Jungiens de Psychanalyse n°139

Son et image

Ce numéro Son et image, qui inaugure la quarante-et-unième année de la publication des Cahiers jungiens de psychanalyse, peut paraître un ensemble hétérogène, du fait de son thème qui juxtapose et associe le son et l’image, et de la diversité d’origine de ses auteurs.

Alors que le son et l’image ont en commun leur nature vibratoire, leurs récepteurs spécifiques, l’œil et l’oreille rendent compte de leur hétérogénéité.
Dans ce Cahier, les éléments constitutifs de cette hétérogénéité sont rapprochés pour les confronter dans la complexité. Une complexité faite de l’opposition entre d’une part l’apparente simplicité du pinceau et du trait déposé sur la surface de la feuille, et d’autre part la difficulté d’accès pour le non-spécialiste à la musique et plus encore à l’écriture musicale telle qu’elle peut être transcrite sur une partition. Le trait d’encre déposé par le pinceau peut, dans sa simplicité extrême, venir exprimer la complexité de la pensée, la profondeur silencieuse de la méditation et le rapport aux images. La complexité de l’écriture musicale vient, quant à elle, tenter de mettre au conscient, de transmettre en la formalisant, une dimension inconsciente inexprimable par les mots du langage, accessible le plus souvent par la seule sensation.
La simplicité de la déambulation et du regard dans un des temples éphémères de l’art contemporain, avec ses rencontres, ses étonnements multiples et plus ou moins innocents, est interrogée par la présence du Livre Rouge, une non-œuvre exposée au milieu d’œuvres, et tout cela nous entraîne dans une réflexion sur l’art.