L’animus d’une femme est toujours puissant, aux dépens de sa capacité à élargir son esprit. Dans la mesure où elle élargit son esprit, son animus perd de sa puissance.