Carl Gustav Jung

L’ Analyse des rêves Tome 1 - Notes du séminaire de 1928-1930

Que le rêve soit la « voie royale d’accès à l’inconscient », voilà un point de la psychanalyse sur lequel Jung n’aura jamais transigé.

En tant qu’héritier de la tradition néo-platonicienne, de la théologie mystique et de la philosophie romantique allemande, Jung envisage en effet l’inconscient d’une manière radicalement différente de celle de Freud. Car le rêve n’est pas pour lui le « gardien du sommeil » ; il ne demande pas à être décrypté pour en faire venir au jour le sens caché : selon la formule du Talmud, le rêve est d’après Jung son propre commentaire - et son interprétation consiste à en découvrir le sens interne. D’où le travail de comparaison avec des motifs mythologiques ou religieux, avec des formations symboliques telles que les révèlent l’ethnologie et l’anthropologie.
Dans ce séminaire (1928-1930), Jung ne se contente pas de faire la théorie du rêve. À partir de multiples exemples concrets soumis à la discussion avec ses élèves, il nous livre ici, dans un style direct et remarquablement vivant, à la fois sa méthode et sa pratique de la lecture symbolique des rêves, mettant ainsi son immense culture à notre portée.